Accueil
Nice : la question des horodateurs ce vendredi au conseil municipal
Partager

Nice : la question des horodateurs ce vendredi au conseil municipal

Un article rédigé par Laura Vergne - RCF Nice Côte d'Azur,  -  Modifié le 9 décembre 2021

Faut-il installer d'autres horodateurs dans le quartier Parc Impérial et Gambetta à Nice ? La question sera posée ce vendredi en conseil municipal suite à un désaccord entre le comité de quartier et la municipalité.

Quartier Impérial Nice - Photo RCF Quartier Impérial Nice - Photo RCF

Trois ans que les résidents du quartier Parc Impérial et Gambetta, à Nice, on un projet pour éviter les voitures ventouses. Ils veulent rendre le stationnement payant. 

Plus d'accessibilité

L'objectif est de donner plus d'accessibilité au stationnement pour les habitants. "Dans notre quartier, nous avons la clinique, le lycée, le tennis club et les commerçants de Gambetta" explique Eric Fouzari. Pour le président du comité de quartier Parc Impérial - Gambetta, cette animation rend le stationnement très difficile.

Des désaccords

La question des horodateurs divise. Elle va se poser en conseil municipal ce vendredi 10 décembre. Un désaccord subsiste pour Eric Fouzari. Selon lui, la mairie ne répond pas aux attentes et estime que "le projet n'a pas été respecté". Il affirme que "certaines rues ne pouvaient pas recevoir d'horodateurs ou de marquage au sol" et que certaines ne peuvent pas "passer en stationnement payant". Hors, le président du comité de quartier veut "tout ou rien". Il dénonce aussi la suppression de places de parking. 

Du côté de la mairie, Gaël Nofri, adjoint au maire chargé du stationnement et de la circulation dit répondre aux attentes du projet. Satisfecit sur l'envie des habitants de faire de ce quartier, un lieu avec du stationnement payant. Ce qui va permettre de faire tourner plus rapidement le nombre de véhicules sur une place. Mais la mairie rappelle aussi que "tout n'est pas possible". 

Respecter la réglementation

Gael Nofri rappelle qu'il faut respecter les lois et que l'on ne peut pas faire ce que l'on veut. "Pour ne pas supprimer trop de places et en même temps, ne pas laisser trop d'endroits avec du stationnement gratuit, nous avons trouvé un équilibre qui ne change pas le nombre de places gratuites, qui ne modifie pas le nombre de places" dans le quartier. Un équilibre qui a permis "d'élargir ce périmètre, comme le demande le comité de quartier". 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don