Accueil
Nice: au cœur de la restauration de la Chapelle du Saint-Sépulcre, place Garibaldi
Partager

Nice: au cœur de la restauration de la Chapelle du Saint-Sépulcre, place Garibaldi

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch avec Héloïse Broseta - RCF Nice Côte d'Azur, le 7 juillet 2023  -  Modifié le 7 juillet 2023

La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis l'an 2000.

Des milliers de visiteurs sont venus la découvrir avant travaux.

L'édifice souffre aujourd'hui de problèmes d'infiltrations.

Les travaux ont permis de mettre au jour des fresques cachées derrière des couches de peinture. 

La chapelle du Saint-Sépulcre en rénovation - RCF La chapelle du Saint-Sépulcre en rénovation - RCF

Pots de peintures utilisés, bâches poussiéreuses pour protéger un autel, échafaudage. La Chapelle du Saint-Sépulcre de Nice, place Garibaldi, est en sommeil. Très peu sont ceux qui, depuis le début du chantier de restauration de l'édifice, ont pu monter les quelques marches qui séparent l'agitation de la ville du bâtiment d'Antonio Spinelli. 

 

 

Un travail minutieux réalisé par des artisans

 

 

 

Lorsque l'on arrive dans la Chapelle, l'Assomption veille sur nous lorsque l'on lève la tête. Lucien Mari, qui veille sur le chantier, nous liste ce qui a déjà été fait depuis 2021. "L'autel: restauré en totalité, Saint Pierre et Saint Paul, restaurés en totalité". Lui a commencé la restauration il y a déjà 30 ans. Ce passionné est aujourd'hui le trésorier de la Chapelle du Saint-Sépulcre. 

 

 

 

Avec lui, Jean-Paul Faraut nous fait monter l'échafaudage. Car le chantier est plein de surprises et l'on repère bien les dégâts causés par les infiltrations. Nous voici donc sous les voûtes "pile derrière le cadran de l'horloge qui orne la façade de la chapelle". Pour retrouver le véritable aspect de la voûte, il a fallu "décrouter au scalpel pendant des heures". Le travail de restauration se fait avec des artisans qui ont dû travailler sur la chaire, "badigeonnée de cémentite" et qu'il a fallu remettre dans son état naturel. "D'un badigeon marron, on a fait restauré, et il s'en dégage du faux marbre, des dorures, du pigment: une splendeur se dégage" et attends la réouverture pour se montrer aux visiteurs. 

 

 

RCF

 

 

 

RCF

 

 

"Il pouvait arriver que sur un week-end on reçoive 4000 visiteurs" disent nos deux guides. "Quand ce n'est pas en travaux, cette chapelle consacrée accueille les célébrations des Pénitents Bleus". Dès la fin des travaux, "des visites pour les scolaires" et "des concerts" sont envisagés grâce à un orgue "réalisé en 1871 par un Pénitent Bleu et qui a pour particularité d'avoir un tout petit clavier très resserré dit orgue italien" qui , comme la chapelle, est classé. Un concert est espéré pour l'inauguration, dès la fin des travaux. "espérons le au 1er trimestre 2024" nous dit Jean-Paul Faraut. 

 

Les travaux ne sont pas finis et des infiltrations ont fait des dégâts
Les travaux ne sont pas finis et des infiltrations ont fait des dégâts
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don