Accueil
Meurtre de la jeune Lola : peut-on encore parler d'un fait divers ?
Partager

Meurtre de la jeune Lola : peut-on encore parler d'un fait divers ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan, Melchior Gormand - RCF, le 21 octobre 2022  -  Modifié le 21 octobre 2022
Le Press Club de RCF : l'actu hebdo décryptée Meurtre de la jeune Lola : peut-on encore parler d'un fait divers ?

Chaque vendredi, le PressClub revient sur les sujets qui ont fait l’actualité dans la semaine. Une heure d’échanges avec des journalistes, invités pour décrypter l’actualité. Ce vendredi 21 octobre 2022, c’est Jean-Marie Guénois, rédacteur en chef au Figaro en charge des religions et son confrère Gauthier Vaillant, chef adjoint du service France de La Croix, qui étaient à l’antenne.

Des anonymes se recueillent là où le corps de Lola a été retrouvé, Paris, le 19/10/2022 © Dragan Lekic / Hans Lucas Des anonymes se recueillent là où le corps de Lola a été retrouvé, Paris, le 19/10/2022 © Dragan Lekic / Hans Lucas

Du choc à l'émotion

 

Les élèves du collège de la jeune Lola, ses proches, ses voisins sont sous le choc. Et avec eux, des millions de Français, les membres du gouvernement, les médias étrangers. L’émotion suscitée suite à l’assassinat sauvage de cette jeune fille de 12 ans est légitime. Ils sont nombreux à déposer un mot, un bouquet de fleurs, ou à venir se recueillir au pied de l’immeuble du XIXe arrondissement de Paris où elle vivait avec ses parents. Face à l’incompréhension, la tristesse, la colère et l’effroi suscités, les paroisses alentour ont organisé une veillée de prière à l’église Saint Georges de la Villette. Gauthier Vaillant considère que s’il s’agit de savoir si c’est ou non un fait divers, "tout dépend de la définition que l’on donne". Pour Jean-Marie Guénois, il ne faut pas "tomber dans la banalisation d’un fait de ce genre. C’est un fait de société qui suscite émotion et indignation. On ne supporte pas l’insupportable. Tout est réuni pour qu’il y ait du bruit" : l’engouement médiatique s’explique aussi par le fait que le meurtre ait eu lieu à Paris. 

 

Ce meurtre met en exergue d’autres problématiques. Déjà, celle de l’avènement des violences en France. Pour Jean-Marie Guénois, "la question est de savoir si le gouvernement est dépassé par ces violences. Tout le monde tire la sonnette d’alarme". Distinguer la politique de la morale et de l’éthique pose question. L’extrême droite insiste sur l’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) qui concerne la suspecte d'origine algérienne. Ce "fait divers", donc, comme tous les autres, soulève des thématiques intimement liées à la politique. Mais "l’indécence, c’est le silence", a souligné un député LR au Sénat. Olivier Véran avait par ailleurs déjà dit que l’on devait "mieux faire quant aux OQTF". Gauthier Vaillant estime que cet événement "n’aurait pas pu être empêché par une meilleure application des lois".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don