Accueil
Mars bleu ou l'efficacité du dépistage des cancers colorectaux
Partager

Mars bleu ou l'efficacité du dépistage des cancers colorectaux

Un article rédigé par Paul-Joseph Bouladoux - RCF Sarthe, le 27 février 2024  -  Modifié le 27 février 2024
Les reportages de la rédaction Le dépistage du cancer colorectal sauve dans 9 cas sur 10

S'il est moins connu que son équivalent Octobre rose, Mars bleu n'en est pas moins important. 

Jocelin Corvaisier, coordinateur de la Ligue contre le cancer en Sarthe, Anne Brisard, bénévole et témoin et Jackie Collet, président de la Ligue contre le Cancer en Sarthe Jocelin Corvaisier, coordinateur de la Ligue contre le cancer en Sarthe, Anne Brisard, bénévole et témoin et Jackie Collet, président de la Ligue contre le Cancer en Sarthe

La couleur bleue peut induire en erreur. Non, Mars bleu, qui vise à sensibiliser aux cancers colorectaux, n'est pas réservé en priorité aux hommes.  D'ailleurs, sur les 48 000 nouveaux cas détéctés chaque année, 45% sont des femmes. 

Ce cancer est le 3ème le plus fréquent, et le 2ème le plus meurtrier après de 18 000 morts par an. Un paradoxe quand on sait que, comme nous l'explique Jackie Collet, président du comité sarthois de la Ligue contre le Cancer, "il se soigne plutôt bien. Dépisté à temps, on guérit 9 fois sur 10."

Une à deux heures de soins infirmiers tous les jours de ma vie

Mais alors, pourquoi un tel décalage ? "Pour Jackie Collet, "les chiffres sont catastrophiques, avec 37 % des personnes appelées qui se dépistent. Il faudrait que ce taux monte à 65% pour que le dépistage soit efficace au niveau national." Selon lui, "on n'aime pas regarder ses selles".

C'est justement pour briser cette "distance" qu'Anne témoigne aujourd'hui. Il y a dix ans, mère de famille débordée et alors quasi quadra, elle a mis le compte du stress ou de problèmes gynécologiques les premiers signaux de la maladie, notamment du sang dans les matières fécales. 

"Je suis lourdement handicapée avec des soins infirmiers lourds au quotidien" poursuit-elle avant d'alerter sur l'importance du dépistage: "On peut changer de voiture mais on n'a qu'un seul corps. Après la maladie, il faut vivre avec."

Souvent, ce cancer débute sans symptômes ni signes perceptibles. Vous pouvez donc vous faire dépister gratuitement en faisant la demande auprès de votre pharmacien ou médecin traitant. Les personnes assurées et âgées de 50 à 74 ans peuvent recevoir un kit à domicile. "On peut le faire chez soi" conclut le président sarthois de la Ligue contre le Cancer avant de rappeler, si besoin est, qu'un mode de vie et une alimentation saine préviennent également des maladies.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don