Accueil
Manuel Noriega: Un dictateur aux multiples facettes
Partager

Manuel Noriega: Un dictateur aux multiples facettes

Un article rédigé par RCF - RCF, le 30 mai 2017  -  Modifié le 1 février 2024
L'homme qui avait exercé de facto le pouvoir au Panama à la tête des forces armées de 1984 à 1990 est mort d'une tumeur cérébrale le 29 mai 2017, alors qu'il était incarcéré.
Photo de Manuel Noriega lors de son arrestation en 1990 Photo de Manuel Noriega lors de son arrestation en 1990

Une ascension rapide

Issu d'un milieu modeste, Manuel Noriega décide de s'engager dans l'armée. Après avoir suivi des cours dans les domaines du contre-espionnage et des opérations psychologiques. Il est recruté par la CIA en 1967. Il ne mettra fin à cette collaboration qu'au milieu des années 1980. 

Dès 1968, il devient bras de droit du dictateur en place, un autre militaire : Omar Torrijos. Après la mort suspecte de ce dernier dans un accident d'avion en 1981, Manuel Noriega se fraie rapidement un chemin au sommet de l'État panaméen. Il est nommé à la tête de l'armée en 1983, et prend donc de fait les rênes du pays. 

 

à la tête du panama

Agent double au service de la CIA, le dictateur est également mêlé au trafic de drogue. Cette double casquette ne l'empêche pas de conserver jusqu'à la fin des années 1980 le soutien de nombreux pays. En tête de file : les États-Unis, mais aussi la France, qui lui décernera la Légion d'honneur en 1987. 

C'est pendant cette même année 1987 qu'il est lâché par les américains. L'oncle Sam accuse Noriega de trafic et de racket, mais aussi d'avoir des liens avec le cartel de Medellin, auquel appartient Pablo Escobar. Il est également suspecté d'avoir usé de son statut d'agent de la CIA pour transmettre des informations confidentielles aux pays de l'Est.

 

La chute

Les événements se précipitent lorsque Noriega annule l'élection présidentielle panaméenne de 1989. Après ce coup de force, les États-Unis prendront comme prétexte le meurtre d'un de leurs soldats pour envoyer l'armée envahir le Panama. C'est l'opération "Juste cause". Cette invasion entraînera plusieurs centaines de morts parmi les civils. 

Après un siège de la nonciature du Panama dans laquelle le dictateur déchu s'est réfugié, Manuel Noriega se rend en janvier 1990. Il est condamné à 40 ans de prison en Floride. Il purgera finalement une peine de dix-sept ans pour bonne conduite, avant d'être extradé pour la France, puis, un an plus tard au Panama. 

C'est dans une prison de son pays d'origine qu'il terminera ses jours. Hospitalisé depuis le mois de mars, il souffrait d'une tumeur au cerveau. Il avait 83 ans. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don