Accueil
Ma thèse en 180 secondes : retour sur la grande finale de Clermont-Ferrand
Partager

Ma thèse en 180 secondes : retour sur la grande finale de Clermont-Ferrand

Un article rédigé par Stéphane Marcelot - RCF Allier, le 14 mars 2024  -  Modifié le 14 mars 2024

Anna Diet et Sarah Bagot se sont qualifiées lundi soir pour les demi-finales nationales du prestigieux concours de vulgarisation scientifique, qui auront lieu fin mars à Paris. Notre reportage.

Photo Université Clermont Auvergne Photo Université Clermont Auvergne

Rendre la science plus attrayante auprès du grand public. Cela fait 10 ans maintenant que ce concours s’y emploie en France : Ma thèse en 180 secondes. Des étudiants lancés à tour de rôle dans 3 minutes de one man show. A Clermont-Ferrand, la grande finale auvergnate 2024 s’est déroulée lundi 11 mars dans une maison de la Culture pleine à craquer. Un premier cercle d’intéressés et de sensibilisés avec des étudiants, des proches, de la famille mais aussi des curieux venus assister à ces prouesses scientifiques et verbales.

finaliste2

« La cible de la communication est large » note Laurent Barbieri, délégué régional du CNRS Rhône-Auvergne co-organisateur de l’événement avec l’Université Clermont Auvergne . « On a les camarades des doctorants, issus de plusieurs champs disciplinaires. Certains issus de sciences humaines qui vont à cette occasion entendre parler de biologie, et inversement…c’est déjà une première approche intéressante. Ensuite, nous avons les familles. Et puis après, l’objectif est d’aller le plus loin possible, pour essayer d’introduire un peu de démarche scientifique dans tous les publics ». Le concours était d’ailleurs filmé et diffusé en direct sur internet.

finaliste



« Nos candidats ne sacrifient rien de leur rigueur »

3 minutes pour faire comprendre 3 ans de travail de thèse. Ils ont été quinze doctorants à relever le défi. A exposer et convaincre sur leurs travaux de recherche. « Cela permet de montrer que la science est quelque chose de très concret, ancré dans la vie des gens » reprend Laurent Barbieri. « Même en 3 minutes, nos candidats ne sacrifient rien de leur rigueur. Le raisonnement scientifique est illustré dans ces présentations. On est ici à l’opposé des fake news ,de l’opinion, qui sont malheureusement les travers de notre société ».

En réécoute ci-dessous, notre reportage diffusé dans les journaux de la matinale RCF en Auvergne :

Retour sur la finale clermontoise du concours Ma thèse en 180 secondes
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don