Accueil
Luc Terlinden, archevêque ou pas encore archevêque ?

Luc Terlinden, archevêque ou pas encore archevêque ?

Un article rédigé par Jean Lannoy - 1RCF Belgique, le 3 juillet 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
A la Une Luc Terlinden, archevêque ou pas encore archevêque ?

Depuis l’annonce du 22 juin dernier, Mgr Luc Terlinden est nommé archevêque de Malines-Bruxelles. Tous les médias, y compris RCF, l’ont donc nommé comme tel dans les différents articles. Depuis, on a pu le voir avec une calotte à Rome, lorsqu’il a reçu le Pallium des mains du pape François. Mais finalement, est-il déjà archevêque ? Tentative de réponse avec Christophe Herinckx, théologien.

Tous droits réservés Tous droits réservés

 

Si le titre de Monseigneur est acquis, étant un titre purement honorifique, la question du titre d’archevêque est moins certaine. Nous nous sommes donc replongés dans le droit canonique afin d’y voir un peu plus clair. Pour Christophe Herinckx, théologien, la réponse est claire : de façon concrète, Monseigneur Luc Terlinden n’est pas encore archevêque de Malines-Bruxelles. Si le cardinal Jozef de Kesel ne l’est plus, puisqu’il a remis sa décision, acceptée par le pape François, et qu’il est nommé administrateur de l’archevêché d’ici le 3 septembre, jour de l’ordination épiscopale de Luc Terlinden.
 

Pour être archevêque, deux actes sont nécessaires

 

Pour Christophe Herinckx, c’est par deux actes que l’on devient archevêque : l’ordination épiscopale qui est l'aspect plutôt administratif dans dans l'Église catholique romaine, et la prise de possession canonique de l'archidiocèse qui doit intervenir normalement dans les 4 mois après la nomination. C’est par l’onction que l’archevêque ou l’évêque est ordonné. Selon le droit canonique, les Évêques qui d’institution divine succèdent aux Apôtres par l’Esprit Saint qui leur est donné, et c’est par la consécration épiscopale elle-même que les Évêques reçoivent avec la charge de sanctifier, celles d'enseigner et de gouverner.  Les critères ne seront remplis que le 3 septembre,jour de son ordination et de sa prise du siège épiscopal à Malines. 

 

Les symboles de l’archevêque 

 

Bien qu’on ait pû déjà le voir avec une calotte lors de sa remise de Pallium à Rome ce 29 juin, Luc Terlinden n’a pas encore les symboles importants qui caractérisent son état d’évêque ou d’archevêque. Ceux-ci sont évidemment la cathèdre, siège représentant sa charge dans le diocèse, la mitre, la crosse et la croix pectorale. Pour notre théologien, notre archevêque nommé était le seul qui n’était pas ordonné lors de cette remise de pallium, et bien qu’il n’a pas vraiment la raison pour laquelle Mgr Luc terlinden portait la calotte, on peut imaginer que c’est par soucis de cohérence liturgique avec tous les autres archevêques présents. La calotte est plus un symbole liturgique, et non pas un symbole que Christophe Herinckx juge essentiel de la fonction. 

 

D’un archevêque  un autre

 

Pour l’instant, le siège épiscopal de Malines-Bruxelles est donc vacant. Mgr Luc terlinden n’est pas encore archevêque de Malines-Bruxelles, bien qu’il soit archevêque nommé (depuis sa nomination par le pape François), mais le cardinal Jozef De Kesel n’est plus archevêque depuis l’acceptation de sa démission par le pape. C’est lors de ses 75 ans, en juin dernier, que le cardinal De Kesel a remis sa démission, comme prévu par le droit canonique. C’est la raison pour laquelle Jozef De Kesel a été nommé administrateur apostolique de l'archidiocèse pour gérer les affaires courantes durant cette vacance du siège épiscopal. Christophe Herinckx fait la comparaison avec le “président élu” lors des élections américaines, où le président ne rentre en fonction que lors de sa prestation de serment. Ici, c’est souvent avec la mention de “archevêque nommé” qu’est présenté Mgr Luc Terlinden. 

 

Pour qui prier ? 

 

Comme le prévoit la liturgie, tous les dimanches, les fidèles prient pour l’évêque du lieu. Si dans la théorie, nous pouvons voir que le siège est vacant, dans la pratique, les paroisse prient souvent pour “ton serviteur le pape Benoît et notre évêque Jozef”, et certains rajoutent “et son successeur Luc”. Dans une telle période de transition, aucune prière ne saurait de toute façon être perdue. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don