Accueil
L'OL Vallée fait rayonner le territoire, mais à quel prix pour les riverains ?
Partager

L'OL Vallée fait rayonner le territoire, mais à quel prix pour les riverains ?

Un article rédigé par Anaïs Sorce - RCF Lyon, le 6 mars 2024  -  Modifié le 12 mars 2024
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon Développement de l'OL Vallée : quelles conséquences pour les Décinois ?

Un peu plus de trois mois et demi après l'ouverture de la LDLC Arena à Décines-Charpieu, comment ce nouvel équipement impacte-t-il les alentours, particulièrement à Décines ? Concerts, spectacles, matchs de basket... plus de 80 000 spectateurs ont déjà été accueillis en 2023 dans la nouvelle salle décinoise. Implantée au cœur de l'OL Vallée, elle est la voisine directe du Groupama Stadium qui reçoit, entre autres, les matchs de l'Olympique Lyonnais. Si cette vie culturelle fait rayonner le territoire, quel en est l’impact pour les riverains ?

En 2023,  le Groupama Stadium a attiré près d’un 1,5 million de personnes.  - Thomas Serer - Unsplash En 2023, le Groupama Stadium a attiré près d’un 1,5 million de personnes. - Thomas Serer - Unsplash

Se balader à l'OL Vallée en journée n'a pas grand-chose à voir avec les soirs de matchs. Vidées des supporters, les allées sont souvent désertes et les restaurants ne sont pas pris d'assaut. Avec pour seul moyen de transport un tramway T7 toutes les 15 minutes, l'OL Vallée peine à convaincre les riverains. Et l'arrivée de la LDLC Arena le 21 novembre 2023 ne change pas la donne. « Il y a évidemment les fans du foot qui vont au stade mais les autres équipements, les gens n'y vont pas énormément » assure Martine Ripplinger. Habitante de Décines-Charpieu depuis plus de trente ans et ex-propriétaire d'une maison d'hôtes, elle a monté en 2020 Montout Environnement, un collectif de riverains pour échanger avec l'OL et la mairie quant aux aménagements de l'OL Vallée et à leurs impacts sur les habitants.

Sur le papier, les autres équipements dont elle parle sont pourtant attrayants : un bowling, un centre de surf intérieur, un Exalto, un complexe sportif indoor, un théâtre, une salle de sport, une autre de réalité virtuelle et un escape game. Sans oublier un hôtel trois étoiles, une douzaine de restaurants, un pôle médical et un laboratoire d'analyses médicales. Avec un baptême de surf chez City Surf Park entre 54 et 59€ et l'heure de réalité virtuelle à 30€, pour Martine Ripplinger, ces équipements implantés dans un quartier de politique prioritaire de la ville ne sont pas adaptés à la population : « c'est trop cher par rapport aux revenus des gens de Décines, sauf pour boire un verre ou manger une pizza ». Un avis que ne partage pas Jean-Emmanuel Alloin, le premier adjoint en charge de la prévention et la tranquillité et de l’espace public à la mairie de Décines. « Le parking du centre de loisirs est plein » affirme celui qui est également artisan. Néanmoins, impossible d'affirmer qu'il s'agit bien de Décinois et qu'ils ne sont pas venus plutôt au pôle médical. 
Un centre dont le fonctionnement même est soumis aux aléas de la programmation des salles de l'OL Vallée. « Il y a un problème d'implantation de l'entrée de l'Arena par rapport au pôle médical » pointe Martine Ripplinger qui précise que « dès qu'il y a un match, les médecins du pôle médical ne prennent plus de rendez-vous à partir de 14h, voire 16h car après, il y a tellement de monde, c'est tellement embouteillé qu'il est impossible de se garer et après, ils se retrouvent dans les bouchons en resssortant, le T7 est saturé ». Le secrétariat d'un service d'orthopédie du pôle médical confirme que les médecins, prévenus par mail un mois en amont des différentes manifestations au sein de l'OL Vallée, doivent ajuster leurs agendas et proposer des dates de rendez-vous quand il n'y a pas de match. Et pour cause : en semaine, avant 21h, la rue est tout simplement fermée en cas d'événements. Dans une ville où l'offre médicale est insuffisante, l'information fait mauvais genre. 

OL Vallée : contre les bouchons, la mairie appelle un métro... ou des vélos

Mais l'installation de l'Arena à 200 mètres du pôle médical n'est pas le plus problématique pour les riverains. Le véritable point noir de l'OL Vallée est la circulation. Si Jean-Emmanuel Alloin temporise, affirmant que « sur la partie tranquillité publique, on n'a pas une grosse perturbation de la ville [même si] ça augmente les flux routiers dans la ville », le temps de trajet en voiture pour relier le centre de Décines à la rocade Est passe de cinq minutes en temps normal à plus de 40 minutes en cas de match. Un système de résidentialisation a été instauré dans une quarantaine de rues pour les événements à plus de 35 000 spectateurs avec la distribution d'un pass riverains pour les plus proches habitants du stade. Mais pour Martine Ripplinger, « heureusement qu'il n'y a pas de résidentialisation pour l'Arena ! La résidentialisation, c'est très bien pour ceux qui ont le pass alors que pour les Décinois qui n'ont pas le macaron, c'est très compliqué à vivre parce qu'ils sont obligés de faire le tour par derrière, et même des fois ils n'y arrivent pas. Pour rejoindre Meyzieu, c'est une usine à gaz. Nous, locaux, on est très privilégiés mais ce n'est pas le cas des autres Décinois [...] qui aspirent juste à rentrer chez eux ». Si la mairie reconnaît que les Décinois doivent adapter leur agenda à celui de l'OL Vallée, la seule solution qu'elle envisage à cette situation est « l'arrivée d'un mode de transport lourd : le métro ». Une ambition largement relayée par la maire LR de Décines, Laurence Fautra, balayée du revers de la main par le Sytral qui n'envisage absolument pas le prolongement du métro A jusqu'à Décines ou Meyzieu. A défaut, Jean-Emmanuel Alloin se félicite du développement... de pistes cyclables et du tramway T7.

Un nouveau quartier prévu dans 10 ans

Pas sûr que cela suffise avec le développement à venir d'un nouveau quartier sur le site des anciennes usines ABB et de Norev, de part et d’autres de la LDLC Arena. En effet, en plus d'accueillir les équipes professionnelles de l’Olympique Lyonnais, la LDLC Arena, la All In Academy de tennis, un pôle de loisirs, un hôtel et un pôle médical, les 50 hectares du site accueilleront bientôt 1 700 logements mais aussi des bureaux, des commerces et une école, maternelle ou élémentaire, ou les deux. Le plan local d’urbanisme doit encore être modifié d’ici 2025 mais le promoteur 6e Sens Immobilier a signé une promesse de vente qui court jusqu’en 2026 pour développer une partie de ce projet de ZAC. Les parcelles appartiennent à Alain Landais, propriétaire notamment du Leclerc à Meyzieu qui souhaitait s'agrandir. Pour les habitants de Décines, qui rêvent plutôt de verdure et de parcs, ce nouveau projet immobilier ne passe pas. D'autant plus que les nuisances sonores et lumineuses générées par les matchs des féminines de l'OL sur les terrains d'entraînement en extérieur ou les courts de tennis de la All in Academy sont déjà problématiques pour Montout Environnement. 

Une réunion publique est organisée le mardi 12 mars par OL Groupe à la LDLC Arena pour poursuivre les échanges concernant les projets menés à OL Vallée, notamment après l’inauguration de la salle événementielle de Décines. La mairie de Décines, de son côté, se donne une saison complète avant de dresser un premier bilan de l'ouverture de la LDLC Arena, autant sur le plan sécurité publique qu'économique. Pour Martine Ripplinger en revanche, cette question est d'ores et déjà tranchée : les retombées auprès des commerces décinois sont plus que limitées, les visiteurs ne faisant que traverser la ville sans s'arrêter.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don