Accueil
Loir-et-Cher : ils étaient sur le pont pour le réveillon
Partager

Loir-et-Cher : ils étaient sur le pont pour le réveillon

Un article rédigé par Julie Rolland - RCF Loir-et-Cher,  -  Modifié le 2 janvier 2017
Samedi 31 décembre, le Préfet de Loir-et-Cher a rendu visite à ceux et celles qui étaient mobilisés pour garantir la sécurité des Loir-et-Chériens pendant et après le réveillon.
2016 - Julie Rolland 2016 - Julie Rolland

"J'ai une confiance absolue en ce que vous faîtes et en ce que vous êtes. Vous avez toute ma reconnaissance". C'est avec ces quelques mots que Jean-Pierre Condemine, le Préfet de Loir-et-Cher est allé rencontrer le soir de la Saint-Sylvestre, gendarmes, policiers et autres sapeurs-pompiers du département. L'occasion bien sûr de leur rendre hommage mais aussi de prendre le pouls de la situation pour ce réveillon.

pompiers-reveillon_2.jpg

Entre 380 et 400 pompiers mobilisables

Au centre de secours de Blois-Nord, l'ambiance est plutôt au calme... mais les véhicules partent tout de même, pour un accident de la route en centre-ville de Blois ou pour un malaise sur l'autoroute. Au total, 380 à 400 sapeurs-pompiers sont prêts à partir en intervention dans le Loir-et-Cher ce soir de réveillon. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, les effectifs mobilisables ne sont pas plus élevés qu'à l'accoutumée.

Lieutenant-colonel Jean-Rémi Hermelin, directeur départemental adjoint du SDIS41 :

Eviter les débordements et être aux bords des routes

Ce n'est pas forcément le même son de cloche du côté de la Gendarmerie nationale. Pour la nuit de la Saint-Sylvestre, pas moins de 100 militaires du groupement départemental de Loir-et-Cher sont mobilisés. C'est beaucoup plus que d'habitude. Objectif : éviter que la fête dégénère à cause de débordements et effectuer des contrôles routiers.

Colonel Eric Chuberre, commandant du groupement de gendarmerie du Loir-et-Cher :

gendarme_-_reveillon.jpg
Les policiers veulent tourner la page de 2016 !

Le Préfet du Loir-et-Cher a également rendu visite aux policiers nationaux de Blois. Jean-Pierre Condemine en a d'ailleurs profité pour leur rappeler l'importance de tisser des liens avec le public : " Il faut faire connaître votre métier, vos missions".
Des réquisitions pour des contrôles d'identité avec ouverture de coffre de véhicules ont été demandées au procureur de la République. Côté effectif mobilisé, 25 policiers ont patrouillé sur la zone police de Blois et une dizaine à Vendôme afin d'assurer que la transition entre 2016 et 2017 se passe bien. Le commissaire divisionnaire Guy Millin ne s'en cache pas, ces hommes ont tout de même hâte de tourner la page de cette année compliquée.

Commissaire divisionnaire Guy Millin, directeur départemental de la sécurité publique de Loir-et-Cher : 

Des pics de "fréquentation" aux urgences

Si les forces de l'ordre étaient sur le terrain, les professionnels de santé l'étaient tout autant... Et même encore plus que le reste de l'année. Le service des urgences du centre hospitalier de Blois a d'ailleurs dû faire face à un pic d'activité la semaine dernière. L'épidémie de grippe, les conditions météorologiques, conjuguées au manque de médecins généralistes, ont eu pour conséquence, une augmentation très forte du passage de patients. En temps normal, il y en une centaine par jour mais la semaine dernière, il y en a eu jusqu'à 152 !

Vivien Fessenmeyer, cadre de santé au Samu 41 :


samu-reveillon.jpg

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don