Accueil
Lignières : Il faut sauver l'Âne Grand Noir du Berry !
Partager

Lignières : Il faut sauver l'Âne Grand Noir du Berry !

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry,  -  Modifié le 17 juillet 2023
3 questions à (Berry) Lignières : Il faut sauver l'Âne Grand Noir du Berry !

Le Pôle du Cheval et de l'Âne de Lignières dans le Cher se démène pour préserver la race du Grand Noir du Berry, qui est en voie de disparition. Grâce à un financement participatif, il a pu acquérir trois ânesses il y a quelques mois.

L'Âne Grand Noir du Berry est en voie de disparition - © Facebook Pôle du Cheval et de l'Âne de Lignières. L'Âne Grand Noir du Berry est en voie de disparition - © Facebook Pôle du Cheval et de l'Âne de Lignières.

Pelage noir, quelques touches de blanc autour des yeux et du nez, et deux grandes oreilles : l'Âne Grand Noir du Berry est sans doute le plus mignon des symboles du Berry, mais il est en danger. Si l'on recensait encore 77 naissances pour la race en 1999, il n'y en avait plus que 22 en 2019. 

 

Malheureusement, le Pôle à lui tout seul ne pourra jamais assurer la pérennité de la race.


Une situation inquiétante pour le Pôle du Cheval et de l'Âne de Lignières, qui a décidé de lancer l'année dernière une campagne de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank, en partenariat avec l'Agence Tourisme et Territoire du Cher, pour acquérir de nouvelles bêtes.

Avec 9 585 euros récoltés sur un objectif de 7 500, l'opération a été un succès, et Brûlette, Badi et Ethnie, trois ânesses, ont pu intégrer le cheptel cet hiver : « On les a présentées en avril dernier, en partenariat avec le lycée d'Amboise, à Didon qui est le mâle que l'on a sélectionné. » explique Auriane Tanqueray, responsable de développement au Pôle. Et le cheptel va s'agrandir : « On a deux ânesses qui sont gestantes aujourd'hui, Ehtnie et Brûlette ; c'est une excellente nouvelle ! » se réjouie Auriane Tanqueray.

Il était une fois le Berry Il était une fois l'âne grand noir du Berry

Les petits arrivent !


Deux petits ânons sont donc attendus à Lignières, mais il va falloir être patient : « Le temps de gestation chez les ânesses est de 13 mois. On attend les premiers ânons entre mai et juin 2022, on a donc encore un peu le temps, et c'est très bien... Comme ça, on a encore le temps de s'occuper d'elles pendant une petite année avant d'accueillir les premiers ânons sur le site ! ».

Un bon début donc pour la structure, mais pas suffisant pour sauver le Grand Noir : « C'est très important que le Pôle du Cheval et de l'Âne s'engage dans la démarche de préservation de la race, parce qu'on est une structure qui a les moyens, en terme d'espace, de connaissances et de compétences » explique Auriane Tanquerey, qui reste réaliste : « Malheureusement, le Pôle à lui tout seul ne pourra jamais assurer la pérennité de la race. C'est un travail qui se fait avec tous les éleveurs de France. »

 

Si vous voulez aller voir les Ânes Grand Noir du Berry, rendez-vous au Pôle du Cheval et de l'Âne de Lignières, les mercredis, samedis et dimanches de 10h à 12h et de 14h à 17h. Le troupeau compte environ une dizaine de bêtes.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission 3 questions à (Berry) © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à (Berry)

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don