Accueil
Natalité en baisse, espérance de vie en hausse : que retenir du bilan démographique de l’Insee ?
Partager

Natalité en baisse, espérance de vie en hausse : que retenir du bilan démographique de l’Insee ?

RCF, le 16 janvier 2024  -  Modifié le 16 janvier 2024

Au 1er janvier 2024, l’Insee recense 68,4 millions d’habitants en France, en légère hausse par rapport à l’année précédente. Cette évolution s’explique par une espérance de vie en hausse. L’Insee constate à la fois une forte baisse du nombre de décès en 2023, mais aussi une chute importante de la natalité.

©Pixabay - Image d'illustration - Photo libre de droits - L’espérance de vie en hausse, la natalité en forte baisse : que retenir du dernier bilan démographique de l’Insee ? ©Pixabay - Image d'illustration - Photo libre de droits - L’espérance de vie en hausse, la natalité en forte baisse : que retenir du dernier bilan démographique de l’Insee ?

La natalité poursuit sa chute

La chute se poursuit. La natalité est toujours en difficulté en France. Selon le dernier bilan démographique publié par l’Insee ce mardi 16 janvier, moins de 700 000 bébés sont nés en France en 2023. C’est 6,6 % de moins que l’année précédente, et 20 % de moins qu’en 2010. 

Le document de l’institut démographique montre que l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,68 enfant par femme en 2023, et 1,79 en 2022. Hormis les années 1993 et 1994, cet indicateur n’a jamais été aussi bas depuis la Seconde Guerre mondiale. 

 

Le nombre de décès en baisse, mais toujours plus important qu’avant la crise sanitaire 

Si le taux de natalité est à la baisse, le nombre de décès a également chuté par rapport à l’année précédente. 613 000 personnes sont décédées en 2023, soit 6,5 % de moins qu’en 2022. Une baisse qui est à souligner après trois années de forte mortalité, due à l’épidémie de covid-19. Autre enseignement du rapport : pour la première fois, l’espérance de vie des hommes atteint 80 ans. Chez les femmes, l’Insee établit une moyenne nationale à 85,7 ans. 

Ainsi, selon les chiffres de l’Insee, le solde naturel, c’est-à-dire la différence entre le nombre de naissances et de décès en un an, est de 47 000, soit un niveau inférieur à 2022 et 2021. 

Les mariages, toujours à un niveau élevé 

Voilà un autre enseignement du bilan démographique de l’Insee qui pourrait déconstruire des idées préconçues. Avec 242 000 unions recensés en 2023, le nombre de mariages se stabilise à son niveau de 2022, le plus élevé depuis 2012.Ce niveau élevé s’explique en partie par un rattrapage des unions reportées pendant la pandémie”, tempère l’Insee dans son communiqué. Parmi ces 242 000 mariages recensés, 7 000 ont été contractualisés par des personnes de même sexe. 

Enfin, en 2022, 210 000 pactes civils de solidarités (Pacs) ont été conclus, soit un niveau sensiblement identique à 2021. L’Insee assure que le nombre de Pacs est “tendanciellement en hausse depuis 2002”. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don