Accueil
Les victimes d’abus sexuels dans l’Église ont-elles obtenu reconnaissance et réparation ?
Partager

Les victimes d’abus sexuels dans l’Église ont-elles obtenu reconnaissance et réparation ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan, Melchior Gormand - RCF, le 7 octobre 2022  -  Modifié le 7 octobre 2022
Le Press Club de RCF : l'actu hebdo décryptée Les victimes d'abus sexuels dans l’Église ont-elles obtenu reconnaissance ?

Chaque vendredi, le PressClub revient sur les sujets qui ont fait l’actualité dans la semaine. Une heure d’échanges avec des journalistes, invités pour décrypter l’actualité. Ce vendredi 7 octobre 2022, c’est Séverin Husson, rédacteur en chef à La Croix et Sophie de Ravinel, grand reporter au service politique du Figaro, qui étaient à l’antenne pour débattre autour de cette question : les victimes d'abus dans l'Église ont-elles été entendues ? 

© StockSnap de Pixabay © StockSnap de Pixabay

Aller plus loin pour aider les victimes

 

Il y a un an, le 5 octobre 2021, sortait le rapport Sauvé. Un tremblement de terre pour l'Église qui découvrait 300 000 victimes de pédocriminalité entre 1950 et 2020 au sein même de l'institution. De nombreuses mesures semblent avoir été mises en place, entre création de groupes de travail, cellules psychologiques et condamnations. Pourtant, depuis janvier, seules 150 personnes ont été prises en charge sur les 1000 demandes reçues par l’Inirr

 

Pour Sophie de Ravinel, les réponses apportées par l’Église sont en effet mitigées. Ce ne sont que les prémices d’une "prise en considération", certes louable mais qui manque de moyens. Pour la journaliste, si le rapport de la CIASE a été entendu, il s’agit de "mieux faire" et de développer des moyens pour accélérer le rythme. "Ce que je retiens, c’est que la colère est légitime et loin d’être retombée", ajoute-t-elle. En un an, la situation a avancé. Le clergé, aidé par les laïcs, doit "soulever cette chape de silence qui pèse sur l’Église"

 

Le modèle de la CIASE a été un exemple à l’échelle de la société, selon les journalistes. L’éducation nationale ne semble pas entretenir cette culture du silence, mais le monde du sport, qui souffre de "nombreux scandales non traités", devrait s’inspirer du rapport Sauvé, selon Séverin Husson du journal La Croix. Le travail de dénonciation et de prévention doit maintenant être mené dans différents secteurs, avec une remise en question des hiérarchies et des rapports de domination. D’autant que ce rapport de domination, au sein de l’Église, n’est "ni sain, ni saint", note Sophie de Ravinel. Avant de conclure, en réponse à un auditeur, que "vouloir faire un trait d’union entre le célibat des prêtres et la pédophilie est une faute : la pédocriminalité a d’abord lieu au sein des familles".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don