Accueil
Les restaurateurs altiligériens obligés d’augmenter les prix

Les restaurateurs altiligériens obligés d’augmenter les prix

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire, le 27 avril 2022  -  Modifié le 27 avril 2022

Aller au restaurant coûte plus cher. Face à l’inflation, les professionnels du secteur répercutent la hausse sur les tarifs. Selon une étude de l’UMIH, ils sont un quart à admettre avoir augmenté le prix des plats.

Les restaurants n'ont pas encore retrouvé la fréquentation d'avant-crise selon Emmanuel Crespy. ©Pixabay Les restaurants n'ont pas encore retrouvé la fréquentation d'avant-crise selon Emmanuel Crespy. ©Pixabay

La restauration vit toujours une période compliquée. Après deux années tronquées avec les restrictions sanitaires, l’augmentation de certains coûts plombe les comptes. Conséquence : un quart des restaurateurs augmentent leurs tarifs selon une étude menée au niveau national par l’UMIH, l’Union des Métiers de l’industrie de l’Hôtellerie. 


Les prix des matières premières explosent


L’inflation est grandissante en ce moment. Remplir son panier de course coûte désormais plus cher. Les restaurateurs n’y échappent pas. Invité ce matin de la matinale, Emmanuel Crespy, le vice-président de l’UMIH 43 indique que la profession « fait face à des hausses sensibles sur les matières premières ». 


Cela ne concerne pas uniquement l’huile ou les céréales dont le coût est en progression depuis le début de la guerre en Ukraine. Selon lui, « tous les produits seront concernés » d’ici l’été. Ce n’est pas tant l’approvisionnement qui fait bondir les prix, c’est surtout « le coût du transport » avance Emmanuel Crespy. 
 

Des hausses de charge


Les restaurants sont avant tout des entreprises. L’envolée des prix du gaz et de l’électricité les impactent durement. C’est même la préoccupation principale des restaurateurs selon l’étude de l’UMIH. L’inquiétude grandit chez ceux qui doivent renégocier leur contrat. « Pour certains la facture varie du simple au double » par rapport à avant indique le vice-président. Un coût supplémentaire que les restaurateurs ne peuvent pas supporter seul, ils sont obligés de le répercuter. 


Enfin, la hausse des salaires pour rendre plus attractif les métiers de la branche explique aussi l’augmentation du prix des plats. En vigueur depuis le 1er avril, elle pèse aussi sur les comptes. Emmanuel Crespy indique que les salaires ont été revalorisés de « 5,10 voire 15% ».

 

L'interview complète d'Emmanuel Crespy est à retrouver ici
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don