Accueil
​Les pèlerins de retour au Puy-en-Velay
Partager

​Les pèlerins de retour au Puy-en-Velay

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire,  -  Modifié le 3 juillet 2020
Ils étaient très attendus, les marcheurs au départ du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle reviennent au Puy depuis la fin du confinement.
Pixabay Pixabay

Le printemps est généralement synonyme de début de la saison pour les pèlerins du Saint-Jacques mais aussi pour les professionnels qui travaillent sur le chemin. Depuis plusieurs jours, des Français, des Allemands, des Belges ou encore des Autrichiens sont partis en direction de l’Espagne. Parmi eux, Valérie. Elle vient de Mayenne et a entamé un périple de 41 jours.

La cathédrale retrouve ses pèlerins

Comme elle, ils sont des dizaines à partir chaque jour du Puy-en-Velay. Alors même si les chiffres ne sont pas comparables par rapport aux années précédentes, l’optimisme est de rigueur. « C’est une grande joie » explique le père Bernard Planche, recteur de la cathédrale. Il faut dire que l’édifice voit passer beaucoup de pèlerins en temps normal. Forcément le confinement a laissé un vide. Cette période a changé le sens du pèlerinage pour certains d’entre eux.

Une bonne deuxième partie de saison ?

Au Camino, ce lieu où les pèlerins peuvent prendre des renseignements ou boire un verre à la veille du départ, le téléphone sonne toute la journée. Les demandes de tarifs, d’hébergement ne cessent d’affluer. Ça laisse entendre une bonne deuxième partie de saison. « On a l’impression d’être un peu l’annexe de l’office de Tourisme » plaisante Dominique Bourgin, directrice du Camino et responsable des pèlerinages sur le diocèse du Puy-en-Velay.
 

Un bémol : l’hébergement

« C’est le souci » explique Dominique Bourgin. Avec les conditions sanitaires actuelles, l’accueil dans les gites est très compliqué. « La chambre mise à disposition d’un pèlerin ne doit pas être utilisée la veille de son arrivée ni le lendemain ». Des problèmes de réservation pourraient donc se poser à l’avenir. Et les pèlerins l’ont bien compris. « La plupart partent en autonomie » c’est-à-dire avec une tente.

Malgré tout, l’activité repart sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Un chemin qui s’arrête à la frontière avec l’Espagne. La partie espagnole est interdite aux pèlerins français pour l’instant.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don