Accueil
Les pêcheurs du sud Finistère restent inquiets malgré les annonces du ministre
Partager

Les pêcheurs du sud Finistère restent inquiets malgré les annonces du ministre

Un article rédigé par Ronan Le Coz - RCF Côtes d'Armor, le 13 octobre 2023  -  Modifié le 13 octobre 2023

Hervé Berville, le secrétaire d’État à la mer, a annoncé jeudi 12 octobre le prolongement de l’aide financière accordée aux pêcheurs pour faire face à l’augmentation du prix du carburant. Mais cette aide est plafonnée et ne touchera pas les armements qui comptent plusieurs navires.

Le Bara An Ty, l'un des bateaux de l'Armement Bigouden, au port du Guilvinec - © Ronan Le Coz Le Bara An Ty, l'un des bateaux de l'Armement Bigouden, au port du Guilvinec - © Ronan Le Coz

Hervé Berville, le secrétaire d’État à la mer, a annoncé jeudi 12 octobre le prolongement, au moins jusqu’au 4 décembre, de l’aide financière de 20 centimes par litre accordée aux pêcheurs pour faire face à l’augmentation du prix du carburant. Une autre aide est ensuite espérée pour 2024. Une annonce qui n’a pas pour autant rassuré les pêcheurs, et en particuliers les armements qui comptent plusieurs navires, car les aides sont plafonnées.

Obligés de piocher dans la trésorerie

« On s'attendait à des aides substantielle sur le gazole, que nous n'avons pas en tant qu'armement dit « structuré », c'est-à-dire un armement composé de plusieurs chalutiers », explique Christophe Collin, le directeur de l’Armement Bigouden. « Nous n’avons plus d’aides depuis plus d'un an, et on s'aperçoit qu'on ne nous propose rien, au moins jusqu'à la fin de l'année, alors que le gazole est très cher. On est obligés de piocher dans la trésorerie pour continuer à maintenir l'activité, mais ce n’est pas un puits sans fond  et il faudra bien trouver des solutions à un moment ou un autre. »

Des annonces qui vont dans le bon sens, mais...

« Les annonces vont dans le bon sens », précise Yves Foëzon, le directeur de l'organisation de producteurs Pêcheurs de Bretagne. « Malheureusement, comme on s’y attendait, elles ne prennent pas en compte tous les armements ! On a la difficulté des entreprises liées et des armements structurés, particulièrement en Bretagne, qui sont toujours exclus dans dispositif d’aides. » Une difficulté importante dans le sud Finistère puisque ces armements représentent entre 50 et 60 % des apports sous les criées« Ce sont les fondamentaux de la pêche bretonne qui vacillent. Si on ne trouve pas de solutions pour ce type d’armements, c’est l’ensemble de la filière qui va en pâtir. »

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don