Accueil
Les pêcheurs bretons inquiets des conséquences du Brexit
Partager

Les pêcheurs bretons inquiets des conséquences du Brexit

Un article rédigé par Emmanuelle Jeudy - RCF,  -  Modifié le 30 juin 2021
3 questions à Les pêcheurs bretons inquiets des conséquences du Brexit
Le Brexit, bien qu'encore au stade de projet d'accord, inquiète la filière de pêche bretonne.
podcast image par défaut

Les pêcheurs français s’inquiètent des conséquences du Brexit sur leur activité. Aujourd’hui, 40% de la pêche française se pratique dans les eaux britanniques. "Pour le moment, le Brexit reste entre deux eaux. On n’a pas d’éléments précurseurs de l’accord qui nous disent si les Britanniques vont choisir de garder leurs eaux pour elles et dans ce cas, plus aucun bateau breton ne pourra aller pêcher dans les eaux anglaises, ou bien s’ils continueront comme avant avec des accords. C’est le flou le plus complet et l’ensemble des acteurs de la filière sont un peu désemparés" explique ​Pierre Karleskind, vice-président de la région Bretagne en charge de la mer et des infrastructures portuaires.

En attendant davantage de précisions, la filière essaie de s’organiser. "On essaie de s’organiser à notre petit niveau. On essaie d’organiser autour de la place de vente qu’est la criée la montée en puissance de la compétitivité de nos places de vente. On le voit, les places françaises sont moins compétitives. Nous allons essayer de travailler en coordonnant un certain nombre d’actions et en évitant les concurrences stériles" ajoute Pierre Karleskind.

Il existe également d’autres pistes de travail. "Peut-être des couloirs de douane qui permettront de débarquer des poissons et de traverser le Royaume-Uni sans passer sous les fourches caudines des taxes. Il y a aussi le travail fait sur les nouveaux apports, dans d’autres territoires. Ce sont des choses pour lesquelles les concessionnaires de nos ports sont vraiment actifs et ce depuis maintenant quelques années" conclut Pierre Karleskind.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission 3 questions à © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don