Accueil
Les internes prédisent la mort annoncée de l'hôpital
Partager

Les internes prédisent la mort annoncée de l'hôpital

Un article rédigé par Laura Vergne - RCF Nice Côte d'Azur, le 22 février 2022  -  Modifié le 22 février 2022

Ils représentent 40 % du personnel médical dans les hôpitaux de France. A Nice, les internes, à bout de souffle, adressent une lettre ouverte à Olivier Véran, ministre de la Santé. Mais sans grand espoir, ils prédisent une mort annoncée des hôpitaux.

stéthoscope - Pixabay stéthoscope - Pixabay

La crise du Covid-19 a mis en lumière, la situation précaire du personnel soignant dans les hôpitaux de France. "Les internes ont été en première ligne pendant deux ans et on est les grands oubliés", s'exaspère Sébastien Cuozzo, président du Bureau des Internes de Nice. En France, ils représentent 40 % du personnel soignant dans les hôpitaux "sans nous l'hôpital ne tiendrait pas," continu le président. Aujourd'hui "70 % des internes ont un syndrome anxieux" et pour Sébastien "prendre soin de nous, c'est prendre soin des patients, alors beaucoup se redirige vers le libéral." 

 

Les revendications 

 

Pour essayer de pallier à cette situation, les internes de Nice, soutenu par le ISNI, le syndicat national des internes, ont écrit une lettre ouverte à Olivier Véran, le ministre de la Santé. "Ce qu'on demande, c'est une revalorisation du salaire et un décompte du temps de travail", affirme le jeune homme. En effet, à Nice, les internes travaillent environ 60 h par semaine et gagnent près de 6 euros de l'heure

 

 

Nouvelle mesure

 

"Nous n'avons pas grand espoir de réponse", déclare monsieur Cuozzo. Si le président du Bureau des internes de Nice est si résigné c'est parce qu'auparavant le gouvernement avait déjà mis en place, sans grand succès, une nouvelle mesure pour pallier à la précarité des internes.

 

 

 

 

L'info de la Côte d'Azur La réponse du gouvernement aux internes
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don