Accueil
Les hospitaliers : dans les starting-blocks pour le pèlerinage annuel du diocèse d'Annecy.
Partager

Les hospitaliers : dans les starting-blocks pour le pèlerinage annuel du diocèse d'Annecy.

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 9 mars 2023  -  Modifié le 10 mars 2023
Vitamine C, en Haute-Savoie Les hospitaliers : dans les starting-blocks pour le pèlerinage diocésain

Chiffre record cette année 2023 : 900 haut-savoyards de tous âges participeront au pèlerinage annuel du diocèse d'Annecy, en avril, à Lourdes. Certains pèlerins choisissent de servir les plus fragiles pendant cette semaine.

Pèlerins hospitaliers et malades à Lourdes © 2022 Hospitalité du diocèse d'Annecy Pèlerins hospitaliers et malades à Lourdes © 2022 Hospitalité du diocèse d'Annecy

Yolande et son mari Luc participent régulièrement au pèlerinage du diocèse d'Annecy, avec leur fille Myriam. Polyhandicapée, elle se déplace en fauteuil. "C'est un temps précieux pour nous qui avons la foi. C'est prier, alléger notre coeur de ses faiblesses, vivre un moment fort en famille avec toute la famille chrétienne. Et à Lourdes, grâce à l'hospitalité, tout est facilité pour les personnes handicapées" confie Yolande.

 

Etre chrétien, ce n'est pas seulement prier : c'est aussi agir avec son cœur 


Cette année encore (avril 2023), sur les 900 pèlerins, on comptera 160 malades et 250 hospitaliers. Parmi eux : des médecins et infirmières et des "Monsieur et Madame Tout Le Monde" qui, pendant six jours, vont revêtir une blouse.
Etudiants, actifs ou retraités, ils sont poussés par l'envie de servir. "C'est important pour moi de me mettre au service. J'ai été embarqué dans l'hospitalité par ma compagne et ça a été un coup de cœur" raconte Patrick Rousseau, qui va revêtir la blouse blanche. "Etre chrétien, ce n'est pas seulement prier, c'est aussi agir !" renchérit Joëlle Séraphin, qui sera responsable d'une équipe d'hospitaliers. 

 

 

Aider pour le lever, la toilette, le coucher, accompagner aux célébrations 


Les hospitaliers aident les personnes malades ou handicapées pour le lever, la toilette, le coucher. Ils servent le repas, accompagnent aux célébrations... Un quotidien que va découvrir Raphaël, qui vivra son premier pèlerinage diocésain en tant qu'hospitalier : "Ce n'est pas si évident, quand on ne connaît pas le monde de la santé ou du handicap. Mais en allant seul à Lourdes l'an dernier, j'ai été touché par ce qu'ai vu dans le regard de ces pèlerins malades : cet amour, cette espérance ! Je suis heureux de pouvoir aider et je suis sûr que cela va renforcer ma foi".

  

Une bulle de fraternité


Les journées des hospitaliers commencent aux aurores et se terminent souvent tard le soir. Et pourtant, ils décrivent l'expérience comme un temps ressourçant. "Tout en étant au service, les hospitaliers vivent le programme du pèlerinage aux côtés des malades. Des liens forts se tissent dans les équipes de l'hospitalité et entre les hospitaliers et les malades" explique Michel Henry, président de la confrérie. "Lourdes, c'est une bulle de fraternité. Au retour, on ne sait plus trop où l'on habite... il faut revenir à la vie réelle. Mais c'est une expérience qui me nourrit dans la durée" conclut Valérie Légué, participante régulière, en fauteuil roulant.  

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Vitamine C © RCF Haute-Savoie
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Vitamine C, en Haute-Savoie

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don