Accueil
Les enjeux de la visite du pape François au Maroc
Partager

Les enjeux de la visite du pape François au Maroc

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF,  -  Modifié le 30 juin 2021
Le dossier de la rédaction Les enjeux de la visite du pape François au Maroc
Depuis Jean-Paul II en 1985, c’est la première visite d’un pape au Maroc. Un pays qui compte 30.000 chrétiens.
podcast image par défaut

Dans tout le Maroc, on se prépare activement à ce déplacement pontifical. Le point d’orgue et le point final de la visite de deux jours du pape François sera la messe célébrée à Rabat dans un stade de football de la ville. Pas moins de 7.000 personnes sont attendues. Peut-être même 10.000. Cela montre bien l'intérêt que le Maroc porte à la visite du pape.. C'est d'ailleurs sa toute première visite au Maghreb. La dernière fois - qu’un pape avait fait le déplacement ici, c’était Saint Jean-Paul II en 1985.
 

Une visite avec le dialogue interreligieux au coeur

Durant cette visite, quelques heures seront bien évidemment consacrées au dialogue entre les religions. Au Maroc, cela n'est pas qu'un concept. Ce dialogue a débuté il y a bien longtemps, en 1219. Saint Francois d’Assise rencontrait alors le sultan de Damietta Malik Al Kamil. A la même époque, les premiers franciscains entrent au Maroc. Et cela alors que nous sommes en pleine cinquième croisade.

Aujourd’hui, les choses ont évidemment changé mais il n’empêche que vivre sa foi chrétienne au Maroc reste quelque chose de particulier. La présence chrétienne est tolérée mais avec de strictes conditions de non-prosélytisme. L’islam est religion d’Etat. Le quotidien est rythmé par les cinq prières, et l’année par le ramadan. Alors quand on est catholique et qu’on arrive ici, cela demande un petite période d’adaptation.

Unité, paix, mais aussi meilleure compréhension mutuelle seront au coeur du week-end. On notera dans ce sens, un moment fort samedi après-midi, une première historique : le Pape Francois s’exprimera devant les imams en formation. L’occasion de mettre en avant l’esprit de tolérance du Maroc.

Il ne faut pas oublier que la visite du Pape Francois répond a l’invitation du roi Mohammed VI. Le souverain marocain est par ailleurs commandeur des croyants dans son pays. Mohammed VI sera d'ailleurs personnellement très impliqué dans cette visite. Il passera toute l’après-midi du samesi avec le pape, de l’accueil a l’aéroport, jusqu’a l’institut de formation des imams en passant par la rencontre entre juifs, chrétiens et musulmans a la Tour Hassan.
 

La délicate question des migrants

En revanche, ce que le Pape portera seul, c’est la question des migrants. C'est bien l’autre grande thématique de ces deux jours, un sujet cher au pape Francois, et qui reste particulièrement sensible au Maroc, dernière escale pour certains avant de tenter la traversée de la Méditerranée.

L’an dernier, officiellement, on comptait dans le royaume 80.000 migrants - légaux et illégaux… Beaucoup d’entre eux sont chrétiens. C'est dans ce sens que les évêques présents ici parlaient récemment "d’un nouveau souffle dans l’Église au Maroc". Mais le sujet est délicat. Ces derniers temps, pressé par ses partenaires européens, le Maroc a durcit son action contre la migration illégale.

Des migrants en situation très précaire que l’Eglise cherche à améliorer vie son service social Caritas… Les différentes équipes de Caritas ont accueilli plus de 25.000 migrants depuis le début des années 2000. 10.000 rien que l’an dernier et pour les seules villes de Rabat, Casablanca et Tanger. Le Pape Francois ira a leur rencontre samedi soir au siège de la Caritas, à Rabat.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don