Accueil
Les carrés de Taizé
Partager

Les carrés de Taizé

RCF Anjou,  -  Modifié le 16 novembre 2020
La rencontre, il y a quelques jours, avec le Frère Alois, prieur de Taizé, a été l’occasion de découvrir encore une fois, combien la crise sanitaire, en même temps qu’elle provoque des drames, peut susciter de la créativité et aider à se réinventer.
podcast image par défaut

La Communauté de Taizé qui vient de célébrer son 80e anniversaire rassemble aujourd'hui une centaine de frères (issus de près de 30 nations). Selon les mots de leur fondateur, Frère Roger, ils sont décidés à vivre en communauté avec Dieu qui est « amour, et amour seulement ». Ils « cherchent à se comprendre et à se réconcilier toujours : une communauté où la bonté du cœur et la simplicité seraient au centre de tout ». (Frère Roger, Dieu ne peut qu’aimer, p. 40). Pour eux, se retrouver sur l’essentiel de la vie commune, c’est œuvrer à l’œcuménisme, non pas de manière théorique, mais en vivant la réconciliation entre les différentes cultures et dans l’hospitalité réciproque. On sait combien leur charisme fait recette auprès des adolescents et des jeunes adultes ; ils viennent habituellement par milliers sur la colline de Taizé ou se rassemblent tous les ans dans une grande capitale. 

Ce qui fonde la vie des frères ensemble, spirituellement et matériellement, ce sont les liens qui font vivre. En pleine pandémie, c’est un défi et un appel. Comment y répondre alors que de nombreux pays sont soumis à des mesures de confinement et que la venue des jeunes visiteurs à Taizé est rendue impossible ?

Pour nourrir ce lien spirituel, Taizé offre chaque jour la possibilité de suivre les prières du midi et du soir on line, en direct, en audio ou en vidéo.

Mais comment continuer à vivre matériellement ? Traditionnellement, pour gagner leur vie, les frères de la communauté produisent de la poterie et des émaux sur cuivre, et publient des livres et la musique de Taizé. Pour autant, en ces temps de pandémie, zéro rentrée financière par l’accueil ou par la boutique qui ont fermé leur porte. 

Alors que se posait cette question en pleine période de confinement, au printemps 2020, une intuition a germé dans la communauté de Taizé, et un nouveau projet est né : produire des biscuits, « les carrés de Taizé ». Grâce aux conseils de plusieurs biscuiteries, des frères se sont alors formés et ont appris les différentes étapes de la fabrication de biscuits. 

Des artisans de la région fournissent les ingrédients nécessaires à toute la chaine de fabrication des biscuits, la farine, le miel, ...  Jusqu’à la confection des magnifiques boîtes façonnées par une entreprise du village voisin. Ainsi, cette production s’inscrit dans la logique écologique des circuits courts. 

C’est ainsi que les « carrés de Taizé » ont vu le jour. Ils sont vendus aujourd’hui au marché du coin qui est devenu un véritable lieu de rencontre inédit pour les frères, et on peut aussi passer ses commandes en ligne.

Mais, attention ! Anticipez votre achat pour goûter ou pour offrir ces petites merveilles ! Car la demande est telle qu’il peut y avoir rupture de stocks, ... et pourtant les frères travaillent sans compter.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don