Accueil
RCF Législatives anticipées : un pari rarement gagné

Législatives anticipées : un pari rarement gagné

Un article rédigé par Manon Muller - RCF, le 5 juillet 2024  -  Modifié le 8 juillet 2024

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron décide de dissoudre l’Assemblée nationale après la défaite aux élections européennes. Il n'est pas le seul en Europe à avoir misé sur un scrutin anticipé pour recomposer une majorité. Volontaire ou contraint, le pari est souvent perdant.

Emmanuel Macron a pris la décision de dissoudre l'Assemblée nationale le 9 juin. ©Hans Lucas/Xose Bouzas Emmanuel Macron a pris la décision de dissoudre l'Assemblée nationale le 9 juin. ©Hans Lucas/Xose Bouzas

Espagne : face à des résultats locaux décevants

En Espagne, le Premier ministre Pedro Sánchez a annoncé la dissolution des Cortes Generales et la convocation d'élections anticipées pour le 23 juillet 2023. Cette décision fait suite aux résultats décevants de son parti aux élections municipales et régionales de mai 2023. Le Parti socialiste de Sanchez (PSOE)  perd à 28,1% contre l’alliance de la droite et de l’extrême droite (Parti Populaire et Vox) qui remporte 31,5% des suffrages. 

Sánchez réussit à transformer cette déroute électorale en succès politique. Il parvient à rallier plusieurs petits partis et crée ainsi une nouvelle gauche radicale moins idéologique. 

Pays-Bas : une coalition ébranlée

Aux Pays-Bas, le gouvernement du Premier ministre Mark Rutte démissionne en juillet 2023 et entraîne la dissolution du parlement. Ces décisions font suite à de profonds désaccords au sein de la coalition gouvernementale concernant les politiques d'immigration. Des élections anticipées se tiennent en novembre 2023, et font gagner le parti d’extrême droite, PVV, de Geert Wilders (Parti pour la liberté). 

Le PVV obtient 35 sièges au parlement, devant l’alliance de gauche de Frans Timmermans qui arrive deuxième avec 26 sièges, et le Le VVD de centre droit qui remporte 23 sièges.

Six mois après les élections, Geert Wilders parvient enfin à trouver un accord de coalition de droite en mai 2024 avec le parti pro-agriculteurs BBB, le parti libéral VVD et le nouveau parti anti-corruption NSC.

Royaume-Uni : un parti conservateur affaibli 

Alors que les élections législatives britanniques devaient se tenir en automne 2024, le Premier ministre Rishi Sunak a décidé qu’elles se tiendraient ce mois de juillet en raison d’une baisse considérable de popularité du camp conservateur. Des poids lourds du parti ont estimé que les choses pourraient ne pas s’améliorer et ont souhaité que les électeurs aient leur mot à dire dès l’été.

Le Parti travailliste de Keir Starmer remporte les élections haut la main avec plus de 400 sièges au parlement, et met fin à un règne de 14 ans des conservateurs.

France : une défaite du camp Macron aux européennes 

Le 9 juin, Emmanuel Macron a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale française après un résultat décevant de son camp politique aux élections européennes. Il tente un coup de poker mais n’obtient que la troisième place derrière le Nouveau Front populaire en seconde place, et le Rassemblement national en premier, lors du premier scrutin . À la veille du second tour, le doute plane autour d’une éventuelle majorité relative du RN. 

Le 21 avril 1997,  Jacques Chirac avait lui aussi annoncé une dissolution de l’Assemblée Nationale. La gauche l’emportait à 48% contre 46% pour la majorité présidentielle, ce qui a donné lieu à une cohabitation entre Lionel Jospin et Jacques Chirac.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don