Accueil
RCF Législatives : les enjeux du second tour dans le Rhône

Législatives : les enjeux du second tour dans le Rhône

Un article rédigé par Jean-Baptiste Cocagne - RCF Lyon, le 5 juillet 2024  -  Modifié le 5 juillet 2024
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon Législatives : les enjeux du second tour dans le Rhône

Après un premier tour à la participation historique, le second tour des élections législatives dans le Rhône se profile ce dimanche 7 juillet avec 6 triangulaires et 7 duels. Focus sur les 4e et 8e circonscriptions du Rhône, où il est bien difficile de faire des pronostics.

Sandrine Runel (Nouveau Front populaire), Anne Brugnera (Renaissance) et Yannick Chaumont (Rassemblement national), les 3 candidats au 2nd tour dans la 4e circonscription du Rhône - © RCF Lyon juillet 2024 Sandrine Runel (Nouveau Front populaire), Anne Brugnera (Renaissance) et Yannick Chaumont (Rassemblement national), les 3 candidats au 2nd tour dans la 4e circonscription du Rhône - © RCF Lyon juillet 2024

Sept duels et six triangulaires attendent les électeurs du Rhône ce dimanche 7 juillet pour le second tour des élections législatives. Qui est encore candidat ? Quelles sont les circonscriptions aux résultats les plus incertains ? Quel rapport de force entre le Nouveau Front populaire, le camp présidentiel et le Rassemblement national ? RCF Lyon fait le point sur les enjeux de ce second tour dans trois circonscriptions.

4e circonscription : un match ouvert Renaissance/Nouveau Front populaire

A Lyon intra-muros, qui compte 4 circonscriptions, l’union de la gauche pourrait faire un grand chelem. Dans la 3e circonscription, l'écologiste Marie-Charlotte Garin a été réélue dès le premier tour. Dans la 2e circonscription, le novice Boris Tavernier devrait facilement l’emporter. Les regards du Nouveau Front populaire vont se tourner vers les 1re et 4e circonscriptions, qui pourraient aussi basculer à gauche. Thomas Rudigoz et Anne Brugnera, députés sortants Renaissance, sont en ballotage défavorable, arrivés derrière la gauche unie au premier tour dimanche et avec un candidat Rassemblement national qui se maintient, obligeant à une triangulaire.

Dans la 4e circonscription, soit le 6e arrondissement de Lyon, plus les quartiers de Villette et Montchat dans le 3e et Mermoz et Laënnec dans le 8e, le scrutin de dimanche reste très ouvert. La candidate pour le Nouveau Front Populaire est arrivée en tête avec 38 % des voix. Il s’agit de Sandrine Runel, adjointe PS à la mairie de Lyon en charge des solidarités. Elle compte bien montrer qu’à Lyon, l’union de la gauche, ça fonctionne déjà.

 

En face, Anne Brugnera, du parti Renaissance, estime que cette campagne d’entre-deux-tours ne se jouent plus sur les programmes, mais sur les valeurs. L’enjeu pour la députée sortante, qui a enregistré 31 % des voix au premier tour, est de récupérer une partie des voix portées dimanche dernier sur le candidat de droite Romain Billard, adjoint à la mairie du 6e arrondissement, qui avait obtenu 10 % des suffrages. Mais une partie pourrait se reporter sur le candidat du Rassemblement national, Yannick Chaumont.

Le candidat RN a peu de chances d’être élu, mais son maintien au second tour rend le résultat de dimanche très incertain. Le taux de participation et le report de voix seront déterminants, mais pour l’heure imprévisible.

8e circonscription : une quadrangulaire devenue triangulaire

Dans la 8e circonscription du Rhône, à l’Ouest de Lyon, il est bien difficile de faire un pronostic. Le territoire qui comprend à la fois des communes de la métropole de Lyon avec Champagne-au-Mont-d'Or, Dardilly, Écully et La Tour-de-Salvagny, et des communes du département du Rhône avec Amplepuis, L'Arbresle, Le Bois-d'Oingt, Lamure-sur-Azergues, Tarare et Thizy.

Une circonscription qui n’a pas su départager au premier tour un ou deux candidats. C’est l’une des seules circonscriptions de France à avoir obtenu une quadrangulaire dimanche dernier. Le candidat du Rassemblement national Jonathan Géry est arrivé 1er avec 33,46 % des voix, avec un trio derrière dans un mouchoir de poche. La candidate Nouveau Front populaire, la socialiste Anne Reymbaut (22,75 %), le candidat Modem représentant la majorité présidentielle Dominique Despras (21,18 %) et la députée sortante Les Républicains Nathalie Serre (20,66 %) ont tous annoncé tous se maintenir.

Mais coup de théâtre mardi soir : le candidat Modem, Dominique Despras, arrivé en troisième position dimanche, a finalement choisi de se retirer après avoir pourtant déposé sa candidature en bonne et due forme en préfecture quelques heures plus tôt

6e circonscription : duel fratricide à gauche

Dernière particularité à signaler dans le Rhône : dans la 6e circonscription, à Villeurbanne, le second tour sera un duel entre deux candidats de gauche. L’ancien député-maire socialiste Jean-Paul Bret, 78 ans, maintient fermement sa candidature face à Gabriel Amard, député sortant de la France insoumise, candidat pour le Nouveau Front populaire. Ce dernier est arrivé largement en tête au 1er tour avec plus de 46 % des voix, mais ce pourrait être plus compliqué que prévu face au candidat socialiste, qui avait obtenu 19,94 % des voix. 

>> Matinale spéciale en direct lundi matin sur l'antenne de RCF Lyon pour entendre toutes les réactions et les analyses, avec des invités et des interviews. A suivre à l’antenne de 7h à 7h30 et de 8h à 8h30 lundi 8 juillet. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don