Accueil
RCF Législatives en Vendée : Qui pour détrôner Véronique Besse ?

Législatives en Vendée : Qui pour détrôner Véronique Besse ?

Un article rédigé par Auberi Maitrot - RCF Vendée, le 24 juin 2024  -  Modifié le 25 juin 2024
Législatives 2024 en Vendée Les candidats de la 4ème circonscription de la Vendée

Quatre candidats tenteront le dimanche 30 juin 2024 de battre Véronique Besse dans la 4ᵉ circonscription de la Vendée lors du 1ᵉʳ tour des législatives 2024.

Véronique Besse favorite dans le Nord Vendée Véronique Besse favorite dans le Nord Vendée

Avant 2017 et la vague En Marche, la 4ᵉ circonscription de la Vendée a toujours été à droite. Elle a très longtemps été tenue par Philippe de Villiers. C’est ensuite son assistante parlementaire Véronique Besse qui a été élue quatre fois. Après une coupure pour se consacrer à la mairie des Herbiers, la candidate Divers Droite l’a emporté il y a deux ans avec près de 57% des voix au 2nd tour. Et malgré les sollicitations des Républicains et du Rassemblement national, Véronique Besse repart une nouvelle fois sans étiquette. « Peut-être encore plus aujourd’hui que les fois précédentes, je souhaite être libre et indépendante » même si la députée sortante « n’exclut pas après de rejoindre tel ou tel parti politique ou une alliance »

La Majorité présidentielle espère reconquérir le bocage vendéen.

Martine Leguille-Balloy et les idées d’Emmanuel Macron ont séduit le nord-Vendée et ces entrepreneurs en 2017. Il y a deux ans, l’avocate, s'était inclinée lourdement au 2nd tour. Elle a depuis quitté la circonscription. La majorité présidentielle a investi une nouvelle tête, Ilias Nagnonhou. Ce chef d’entreprise est bien implanté dans le monde sportif du bocage. Il promet de la concertation avec les élus locaux s’il est élu. « Avant que les textes ne soient débattus à l’Assemblée, je prends l’engagement de venir en débattre dans ma circonscription et porter la voix des citoyens de la Vendée dans l’hémicycle. »

Un ancien gilet jaune pour représenter le RN

La fermeture régulière des urgences de Montaigu-Vendée est au cœur des préoccupations des électeurs. Pour Jacques Proux, le candidat RN, « il ne suffit pas de dire, j'ai alerté le ministre de tutelle, il faut un député au sein d’un groupe très fort pour qu’enfin, nous ayons des urgences H24 ». Après avoir été élu près de Clisson en Loire-Atlantique, cette ancienne figure du mouvement des gilets jaunes est maintenant installée à La Guyonnière.

La Gauche souhaite faire entendre une nouvelle voix.

Le Nouveau Front Populaire présente une candidate qui a déjà affronté Véronique Besse, la députée sortante, lors des dernières élections municipales aux Herbiers. Bien que Bocage n’ait jamais été à gauche, Julie Mariel-Godard veut croire que le changement, c'est maintenant, comme le clamait François Hollande avant d’être élu président de la République. « Faire partie d’une union de parti et porter un projet me paraît beaucoup plus constructif que d’y aller seule. Aujourd’hui, l’union fait la force » selon Julie Mariel-Godard.

Lutte ouvrière veut porter la voix des ouvriers du Bocage.

Claude Bourd étant actuellement hospitalisée, Christian Delebarre, son suppléant, fait campagne pour Lutte ouvrière. Dans la 4ᵉ circonscription, plus d’un quart des électeurs sont des ouvriers, le mouvement des travailleurs espère imprégner ces idées. « Il faudrait que les salariés puissent contrôler les finances des entreprises pour avoir une meilleure qualité de travail » selon Christian Delebarre

Quelle participation ?

La 4ᵉ circonscription couvre le Nord-Est du département, des Herbiers à Mortagne-sur-Sèvre, en passant par Pouzauges, Montaigu-Vendée et Saint-Fulgent. En tout, 102 000 personnes sont inscrites sur les listes électorales, mais lors du 2nd tour des législatives de 2022, 58% des habitants du Bocage ne s’étaient pas déplacé pour aller voter. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Les élections législatives auront lieu les 30 juin et 7 juillet 2024
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Législatives 2024 en Vendée

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don