Accueil
RCF Législatives dans le Rhône : les réactions au lendemain du 2nd tour (matinale spéciale)

Législatives dans le Rhône : les réactions au lendemain du 2nd tour (matinale spéciale)

Un article rédigé par la rédaction RCF Lyon - RCF Lyon, le 8 juillet 2024  -  Modifié le 8 juillet 2024

Le parti d'Emmanuel Macron recule au profit du Nouveau Front Populaire, qui emporte la moitié des circonscriptions du Rhône, et le Rassemblement national s'implante en remportant deux circonscriptions à l'est et à l'ouest du département : RCF Lyon était en direct ce lundi 8 juillet, au lendemain du second tour des élections législatives anticipées. Réactions et analyses.

Législatives anticipées 2024 - © visuel RCF Lyon - photo Bastien Nvs via Unsplash Législatives anticipées 2024 - © visuel RCF Lyon - photo Bastien Nvs via Unsplash

Un grand chelem pour la gauche unie à Lyon avec les 4 circonscriptions de la ville remportées par le NFP, une avancée du RN avec 2 circonscriptions dans le Rhône, Ensemble et le camp présidentiel gardent 4 députés sortants, quand Les Républicains n'ont plus qu'un seul élu, à Villefranche-sur-Saône : voici les principaux enseignements du second tour dans le Rhône.

La rédaction de RCF Lyon s'est mobilisée lors de la soirée électorale ainsi qu'en matinale le 8 juillet, au lendemain du scrutin législatif. Réécoutez notre édition spéciale avec les résultats du Rhône, du Roannais et du Nord-Isère, nos reportages, les analyses de Gilles Thevenon, enseignant en sciences politiques à HEIP Lyon, ainsi que les réactions de candidats avec nous en studio : Blandine Brocard (MoDem), réélue dans la 5e circonscription du Rhône, celle de Caluire-et-Cuire, des Monts d’Or, de Limonest et de Neuville-sur-Saône, Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat et de la politique de la ville, membre de la majorité des écologistes, non candidat lors de ces élections, Anaïs Belouassa-Cherifi, nouvelle députée du Nouveau Front Populaire issue des rangs de LFI, élue à 29 ans dans la 1re circonscription du Rhône (5e arrondissement de Lyon, ainsi que Vaise, Confluence, Gerland et Grand Trou).

 

La première partie de notre matinale spéciale :

Émissions spéciales · RCF Lyon Législatives 2024, second tour, notre émission spéciale (partie 1)
De gauche à droite : Gilles Thevenon, Blandine Brocard et Renaud Payre - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
De gauche à droite : Gilles Thevenon, Blandine Brocard et Renaud Payre - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

« Il faut être prudent ». Satisfait du carton plein lyonnais et des 7 députés du Nouveau Front Populaire élus dans le Rhône (3 de plus qu'en 2022), Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat et de la politique de la ville, tempère : « On ferait une erreur si on avait des propos triomphalistes : je suis d'abord et avant tout soulagé » que la progression du Rassemblement national soit contenue.

L'élu local, soutien de la gauche unie, défend la majorité relative arrivée en tête : « Le devoir, d'abord, du président Emmanuel Macron, qui a fortement raté son pari, [c'est de] proposer au NFP de composer un gouvernement ». La ville de Lyon, laboratoire pour inspirer la politique nationale.

Sur l'échec de la NUPES un an après les élections législatives de 2022 ? Selon Renaud Payre, avec le Nouveau Front Populaire, « on n'est pas dans la même logique, le rapport de force est plus équilibré », et « il y a un programme qui a mobilisé une partie des Français et des Françaises ». Et de lister les mesures phare portées par le bloc de gauche : « augmentation du pouvoir d'achat », augmentation du SMIC, retour à « une politique et un âge de départ à la retraite décent », entre autres priorités en termes de santé, d'éducation et de logement.

Devant l'incertitude des prochains jours et semaines, il appelle à « des politiques d'urgence, un gouvernement de mission, notamment sur la base du programme du NFP ».

 

Après 1988 avec le PS et 2022 avec Renaissance, « c'est la 3e fois sous la Cinquième République qu'un parti arrive en majorité relative », constate Gilles Thevenon, enseignant en sciences politiques à HEIP Lyon, politologue intervenant régulièrement sur RCF Lyon.

Il n'y a plus de majorité présidentielle, il y a un camp présidentiel 

Alors que certains élus RN parlent de "coup d'État" ou de "hold-up électoral", Gilles Thevenon insiste : « Il faut respecter le choix des Français. Le choix des Français, c'est le NFP, que ça plaise ou que ça ne plaise pas ».

Devant ce changement de culture à venir dans la façon de gouverner le pays, Gilles Thevenon analyse les résultats de ce second tour dans le Rhône, à l'image de la France : comme au niveau national, « la métropole de Lyon a basculé dans le camp du Front populaire », tout en notant « une résistance de Renaissance, de LR, et même une progression du RN qui retrouve 2 députés, ce qu'il n'avait jamais eu depuis 1986, mais le mode de scrutin était à l'époque à la proportionnelle ».

« C'est vraiment le mandat des Français », observe Blandine Brocard, députée MoDem réélue avec l'alliance présidentielle dans la 5e circonscription du Rhône. Comme si le peuple, avec ce vote, exprimait : « débrouillez-vous avec ce qu'on vous donne pour construire quelque chose, bien au-delà des partis »

On a une démocratie forte et qui a su résister, justement, malgré tout ce qu'on pouvait prévoir. 

Quel avenir à l'Assemblée nationale ? « Il y a tout à inventer », note l'élue de la circonscription regroupant Caluire-et-Cuire, les Monts d’Or, le Val de Saône et la vallée d'Azergues, au lendemain de ce scrutin à la forte participation (70,24 % dans le Rhône), appelant à une « coalition de projet » ainsi qu'à « légiférer moins, légiférer mieux, sur des sujets de fond ».

 

La deuxième partie de notre matinale spéciale :

Émissions spéciales · RCF Lyon Législatives 2024, second tour, notre émission spéciale (partie 2)
Anaïs Belouassa-Cherifi - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
Anaïs Belouassa-Cherifi - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

« Je suis très heureuse que la gauche ait réussi à avoir une majorité à l'Assemblée nationale pour ce pays » : la nouvelle députée Anaïs Belouassa-Cherifi, goûte sa victoire avec fierté, promettant d'être « une députée à l'écoute des préoccupations des citoyennes et des citoyens, une députée qui sera sur le terrain, et une députée de combat à l'Assemblée nationale ».

On va arriver avec une belle majorité, on sait pourquoi on a été élus : un programme, et rien que le programme. 

L'élue NFP de la 1re circonscription du Rhône, qui hier soir soufflait de soulagement à l'annonce des résultats, ira dès ce mardi au Palais Bourbon pour faire sa rentrée parlementaire, avant la première séance publique de la XVIIe législature prévue le 18 juillet.

Anaïs Belouassa-Cherifi, dont c'est le premier mandat, connaît déjà la politique pour avoir été secrétaire de campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2022. « Dans le Rhône, avec Marie-Charlotte Garin, on est deux jeunes femmes du même âge » : pour l'élue LFI, ce renouvellement « témoigne d'une volonté de changer les règles politiques : avoir plus de femmes, plus de jeunes ». Et de rappeler son « attachement » à l'associatif, au syndicalisme, au sport avec les jeunes : « Toutes ces questions-là, je les porterai à l'Assemblée nationale : les questions d'éducation, de féminisme, de handicap ».

Dans une famille, il n'y a personne d'identique et tout le monde ne s'entend pas forcément, mais en tout cas on met du cœur à l'ouvrage, c'est ce qu'on fera, et je m'y engage, pour porter ce que veulent les électeurs : notre programme et nos propositions. 

Quel avenir à l'Assemblée : sur l'union de la gauche, « la conjoncture n'est pas similaire » : pour Anaïs Belouassa-Cherifi, « la division nous a montré que ça ne marchait pas, et que c'était favorable au Rassemblement national ».

 

Trois minutes d'analyse des résultats dans le Rhône :

Émissions spéciales · RCF Lyon Législatives : les résultats du second tour 2024 dans le Rhône
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don