Accueil
RCF Législatives 2024 : qui sont les candidats dans le Nord ?

Législatives 2024 : qui sont les candidats dans le Nord ?

Un article rédigé par Martin Pinguet - RCF Hauts de France, le 25 juin 2024  -  Modifié le 30 juin 2024
3 questions à • RCF Hauts de France Législatives 2024 : qui sont les candidats dans le Nord ?

A moins d’une semaine du premier tour des législatives nous continuons notre tour de la région. Afin d’y voir plus clair sur les forces en présence et les candidatures dans les Hauts de France. Dans le Nord, la situation est floue et les pronostics difficiles. 

Gérald Darmanin (Renaissance), Fabien Roussel (PCF), Violette Spillebout (Renaissance), Sébastien Chenu (RN) Gérald Darmanin (Renaissance), Fabien Roussel (PCF), Violette Spillebout (Renaissance), Sébastien Chenu (RN)

Des têtes d'affiche favorites

 

Au Rassemblement National (RN), Sébastien Chenu se représente logiquement à Denain. L’ancien vice-président de l'Assemblée nationale sera opposé à Cédric Brun, syndicaliste chez PSA et militant Insoumis de longue date. Il a reçu le soutient de la maire de Denain, Anne-Lise Dufour.

 

A Gauche, les insoumis Ugo Bernalicis à Hellemmes et Villeneuve d’Ascq et David Guiraud à Roubaix devraient eux aussi conserver leur siège. Les deux circonscriptions ont voté massivement pour la France Insoumise aux dernières élections européennes. 

 

Dans la circonscription voisine, Violette Spillebout devrait garder son siège dans la 9e circonscription qui recouvre Tourcoing, Marcq-en-Baroeul et un petit bout de Lille. Comme en 2022 elle sera opposé à l’écologiste Odile Vidal-Sagnier pour l’union de la gauche. A Tourcoing, Gérald Darmanin devrait lui aussi sauver sa place à l'Assemblée. Il est à nouveau opposé à Leslie Mortreux pour l'union de la gauche et Jérôme Garcia pour Les Républicains. 

 

Plusieurs circonscriptions pourraient basculer en faveur du Rassemblement National

 

Dans l’Avesnois, le sortant Benjamin Saint-Huile est sur la corde raide. Élu de justesse face au RN en 2022, il sera face à Sandra Delannoy, la candidate d’extrême droite. Il a reçu le soutien du Nouveau Front Populaire et la majorité présidentielle ne présente personne face à lui. Reste à voir si cela sera suffisant pour barrer la route à l’extrême droite.

 

A Cambrai, le sortant UDI Guy Bricout ne se représente pas. Il est remplacé par une autre figure locale : Nicolas Siegler. Président de l’agglomération du Cambrésis. Il se présente comme candidat du territoire et a reçu le soutien de la majorité présidentielle. Le Rassemblement National a investi Alexandre Dufosset et espère prendre cette circonscription qui lui avait échappé à moins de 500 voix en 2022.

 

Dans les Flandres, Paul Christophe, député sortant Horizons bénéficie du soutien de Patrice Vergriete, ministre des transports et président de la communauté urbaine de Dunkerque. A Dunkerque même, c’est le maire socialiste de Cappelle-la-Grande, Julien Gockel qui bénéficie du soutien de Patrice Vergriete et de la majorité présidentielle. Malgré la relance industrielle de ces dernières années, le dunkerquois à massivement voté pour le RN lors des européennes.

 

A Saint-Amand-Les-Eaux, Fabien Roussel, premier secrétaire du parti communiste, est lui aussi en danger. Dans sa circonscription, le vote RN continue de progresser. Il sera à nouveau opposé à Guillaume Florquin pour le RN. Une défaite signerait sans doute  un tournant dans la carrière du patron des communistes.

 

La gauche pourrait-elle aussi grappiller quelques sièges ?

 

C’est envisageable. Surtout dans la métropole lilloise. A Hem, Croix et Roubaix, l’écologiste Karima Chouia espère battre Félicie Gérard la sortante Horizons. La gauche a recueilli plus de 25% des voix lors des européennes. Et dans le Vieux-Lille, la socialiste Charlotte Brun, adjointe à la mairie, voudrait bien détrôner la macroniste sortante Brigitte Liso. Mais ici la tâche s'annonce plus ardu, Brigitte Liso l'avait largement emporté au second tour en 2022.

 

Dans le Douaisis, 2 circonscriptions sont particulièrement scrutées. L’ancien bastion communiste de Marchiennes et Aniche ou Alain Bruneel représente le nouveau front populaire après avoir perdu de 225 voix en 2022. Et à Douai, le maire PS de la ville, Frédéric Chéreau, représente le Nouveau Front Populaire. Il aura face à lui deux de ses opposants aux conseil municipal se sont alliés. L’ex-Les Républicains Thierry Tesson et son suppléant le député RN sortant Thibault François.

 

La majorité présidentielle peut-elle gagner de nouvelles circonscriptions ?

 

Au vu des résultats des européennes et des dernières législatives, on imagine mal la majorité présidentielle réussir à gagner de nouvelles circonscriptions dans le Nord. A Lille, le MODEM compte tout de même sur Vanessa Duhamel pour arbitrer le match dans la première circonscription. Ou Adrien Quatennens a renoncé à se représenter sous la pression des militants après sa condamnation pour violences conjugales. La gauche est divisé entre Aurélien Lecoq, candidat Insoumis investi par le Nouveau Front populaire. Et la dissidente Amy Bah, soutenue par les écologistes et les socialistes lillois.

 

Dans plusieurs circonscriptions, la majorité présidentielle a choisi de soutenir des candidature divers-droite ou de centre-droit. Comme celle de Jean-Pierre Bataille, maire de Steenvoorde dans les Flandres. Et à Valenciennes celle de l'ex-sénatrice UDI Valérie Létard.

 


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF Hauts de France - 3 Questions à
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à • RCF Hauts de France

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don