Accueil
Législatives 2022 : les dernières heures de la campagne dans les Hauts-de-France
Partager

Législatives 2022 : les dernières heures de la campagne dans les Hauts-de-France

Un article rédigé par Martin Pinguet - RCF Hauts de France, le 16 juin 2022  -  Modifié le 16 juin 2022
3 questions à • RCF Hauts de France Spécial législatives : enjeux du second tour

Derniers jours de campagne dans les Hauts-de-France pour les législatives. Toutes les forces en présence tentent de tirer leur épingle du jeu avant le deuxième tour du scrutin le dimanche 19 juin.

x x

Côté NUPES on essaie de capitaliser sur la bonne dynamique du premier tour. Dans la métropole lilloise, les candidats de gauche sont tous passés au second tour. Mais faute de réserve de voix suffisante, l’enjeu est de mobiliser les abstentionnistes. “Chaque voix compte” assure Ophélie Delneste arrivée en tête sur la 5ème circonscription, deux voix seulement devant le Rassemblement National. 

 

Beaucoup d’électeurs des candidats de gauche ne se sont pas déplacés dimanche 12 juin. Dans la 4ème circonscription, Octave Delepierre espère ainsi progresser au second tour. “On a 23 000 électeurs de gauche au premier tour de la présidentielle et 13 000 au premier tour des législatives, on a de la marge” sourit le jeune homme avec optimisme.

 

Les candidats de la NUPES qualifiés au second tour dans la métropole lilloise

 

Ensemble! drague la droite

 

Dans sa permanence du Vieux-Lille, la député sortante de la 4ème circonscription du Nord, Brigitte Liso sait que son avance sur Octave Delepierre est faible, 1200 voix seulement. Elle tente donc de capter les voix de la droite traditionnelle. "C'est assez logique que ces électeurs se tournent vers la candidate d'un parti de gouvernement" assure-t-elle. Une stratégie reprise par beaucoup d'autres candidats de la majorité.

 

D'autres candidats Ensemble! ont plutôt fait le choix de tirer à boulets rouges contre leurs adversaires de la NUPES. A l'image du ministre de l'intérieur Gérald Darmanin qui tweetait dès lundi : "Dimanche prochain, mobilisez-vous contre l’extrême gauche qui veut moins de sécurité et plus d’impôts".

 

 

Le RN en progression


Présent au second tour dans 26 circonscriptions sur 50 le RN assoit son ancrage local. Mais les réserves de voix sont très faibles voire inexistantes. Les candidats doivent surtout garder leur socle électoral et motiver les abstentionnistes. "On est tous les jours sur le terrain et on sent une belle mobilisation. Mais la réalité du terrain et parfois différentes de celle des urnes" concède Bruno Clavet candidat RN à Lens.

 

Le Rassemblement National doit aussi faire face à un possible report de voix des électeurs de la NUPES vers Ensemble!  et inversement. A Lens le candidat de la majorité défait, Nicolas Bays, appelle à voter pour le communiste Jean-Marc Tellier. "C'est bien la preuve que Macron et Mélenchon sont interchangeable" tance Bruno Clavet. Malgré tout le RN pourrait bien améliorer ses résultats dimanche 19 juion et rafler plus que les 5 députés qu'il possède déjà.

 

Les Républicains et l'UDI eux tentent de sauver les meubles dans les circonscriptions ou ils ont réussi à atteindre le second tour. Le seul a être un peu confiant est Julien Dive dans la 2ème circonscription de l'Aisne. Il est arrivé en tête avec 35,91% des voix. Ceux opposés au Rassemblement National espèrent profiter d'un front républicain. Même si ils sont beaucoup, comme Sébastien Huygue député sortant et candidat malheureux dans la 5ème circonscription du Nord ou Daniel Fasquelle trésorier du parti et chef de file dans le Pas-de-Calais à ne pas appeler à voter pour la gauche face au RN. Du côté de Calais, Pierre-Henri Dumont est candidat a sa réélection et à pu compter sur le soutien de Xavier Bertrand. Mais déjà élu de justesse face au RN en 2017, pas sur que cela suffise pour conserver son siège.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don