Accueil
[LEGISLATIVES 2022] Le Rassemblement National veut devenir la première force d'opposition
Partager

[LEGISLATIVES 2022] Le Rassemblement National veut devenir la première force d'opposition

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Isère, le 10 juin 2022  -  Modifié le 10 juin 2022
Le son du jour [LEGISLATIVES 2022] Alexis Joly, candidat du Rassemblement National

En avril dernier, Marine Le Pen perdait le second tour de l'élection présidentielle, mais réalisait, dans le même temps, le meilleur score de l'histoire du Rassemblement National. Aujourd'hui les candidats du parti veulent devenir la première force d'opposition à l'Assemblée Nationale.

Le Rassemblement National présente un candidat dans chaque circonscription de l'Isère et espère l'emporter dans le nord du département Le Rassemblement National présente un candidat dans chaque circonscription de l'Isère et espère l'emporter dans le nord du département

Un succès présidentiel...

Il y a quelques semaines, Marine Le Pen échouait aux portes de l'Elysée et voyait Emmanuel Macron s'envoler vers un second mandat de président de la République. Un coup dur pour des équipes qui ont toujours cru aux chances de leur candidate, mais aussi un signal fort : avec 41,45 % des voix empochées au deuxième tour, le Rassemblement National réalisait un score historiquement haut.

Aujourd'hui, forts de ce résultat, les candidats du parti espèrent surfer sur la vague "bleue Marine" et constituer leur groupe à l'Assemblée, celui de la première force d'opposition.

 

... pas évident à transformer

Mais les élections législatives de 2017 le prouvent, accéder au deuxième tour d'une présidentielle n'est pas gage de réussite lors d'un scrutin local. Le débat d'entre deux tours, suivi d'une faible participation aux législatives quelques semaines plus tard, n'avaient pas permis au parti de fonder leur groupe de parlementaires. Cette année, pas question de refaire les mêmes erreurs, les candidats locaux traquent leurs sympathisants : tractages, affiches, sms... "On ne cherche pas à convaincre de nouveaux électeurs" explique Alexis Joly, le chef de file du RN en Isère "mais on veut mobiliser notre électorat". Un électorat plus populaire, moins enclin à se déplacer pour lors d'une élection locale.

Reste que le Rassemblement National aura un autre caillou dans la chaussure : Reconquête. Malgré les appels du pied, le parti de Marine Le Pen a refusé de s'allier à celui d'Eric Zemmour. Les deux formations seront donc en concurrence directe sur les terres qu'ils ciblent tous les deux, le Nord Isère.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Alexis Joly, candidat de la 6e circonscription de l'Isère : 

Le son du jour [LEGISLATIVES 2022] Alexis Joly, candidat du Rassemblement National
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don