Accueil
Le témoignage de foi de Julie Grand, otage sauvée par Arnaud Beltrame
Partager

Le témoignage de foi de Julie Grand, otage sauvée par Arnaud Beltrame

Un article rédigé par Baudouin de Wolbock - RCF, le 24 janvier 2024  -  Modifié le 25 janvier 2024
L'Invité de la Matinale « J’ai remonté la pente au moment où j’ai commencé à prier » confie Julie Grand, l'otage sauvée par Arnaud Beltrame

Julie Grand a été pris en otage lors de l'attaque du Super U de Trèbes en 2018. Le Colonel Arnaud Beltrame a alors pris sa place au sacrifice de sa vie. Alors que s'est ouvert cette semaine le procès des attentats, elle publie un livre « Sa vie pour la mienne » aux éditions Artège. Elle y retrace son parcours et sa conversion à la foi catholique.

"Sa vie pour la mienne" de  Julie Grand aux éditions Artège / ©RCF "Sa vie pour la mienne" de Julie Grand aux éditions Artège / ©RCF


Six ans après l’attaque, le souvenir reste encore vif dans la mémoire de Julie Grand.Sa vie a basculé un matin de mars 2018. Alors qu’elle est hôtesse d’accueil au Super U de Trèbes, un terroriste pénètre dans le magasin et la retient en otage Dans son livre, elle revient sur ce drame qui a changé sa vie mais aussi sur sa rencontre avec Dieu.

Sa relation forte avec la femme d’Arnaud Beltrame

Sa rencontre avec Marielle Beltrame la femme de celui qui lui a sauvé la vie a profondément marqué Julie Grand : « C’est une très belle personne qui ne cherches pas la lumière » reconnaît-elle. L’épouse de l’officier lui a notamment confiée sa crainte de rejoindre son mari au ciel : « Pour elle, il y aura forcément Radouane Lakdim au côté d’Arnaud ». Le terroriste de 25 ans avait été abattu par les gendarmes du GIGN, après avoir tué Arnaud Beltrame.

Une reconstruction par la découverte de la foi

Quelques années après avoir vécu cet évènement tragique, Julie Grand parvient à se reconstruire en se rapprochant de Dieu et de la foi catholique : « Pendant plus de trois ans, il y a eu une avalanche de catastrophe dans ma vie. Au fil de ces difficultés, je me suis intéressé à la foi parce que j’étais à la recherche de solutions pour continuer à vivre et à lutter conte mes séquelles ». La découverte de la communauté catholique de l’Abbaye de Sainte-Marie de Lagrasse l’a conduit également vers la foi : « C’est un chanoine qui m’avait écrit au lendemain de l’attentat parce qu’il connaissait bien Arnaud Beltrame. » Durant trois années, elle ne prête pas attention à ce courrier avant de se rendre trois ans plus tard à l’abbaye de Lagrasse. Une découverte qui la marque : « Il y a une ambiance, une paix qui se dégage de cet endroit. »

J’ai commencé à remonter la pente à partir du moment où j’ai commencé à prier

Puiser dans la prière pour se relever

C’est aussi au sein de cette abbaye qu’elle découvre la force de la prière :  « C’est là-bas que j’ai fait ma première vraie prière ». Prier lui a permis de surmonter les événements difficile qu'elle avait vécu : « J’ai commencé à remonter la pente à partir du moment où j’ai commencé à prier. La prière demande beaucoup d’humilité. On y donne beaucoup d’amour et on doit y demander des choses positives. »

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don