Le Québec vient séduire les Berrichons

Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 24/10/2022 à 17:29
 -  Modifié le 25/10/2022 à 08:45
Bourges
Écouter
Le Mois du Québec à Bourges

Le "Mois du Québec" était à Bourges la semaine dernière, pour une journée d'information. Objectif : aider les candidats à l'immigration dans leurs démarches. La Belle Province qui connaît une importante pénurie de main d'œuvre cherche à attirer.

Le Mois du Québec à Bourges le 19 octobre dernier © RCF - Guillaume Martin-Deguéret. Le Mois du Québec à Bourges le 19 octobre dernier © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Une nouvelle vie, de l'autre côté de l'Atlantique. Un rêve qui séduit de plus en plus de Français chaque année... Encore faut-il savoir s'y prendre avec les démarches administratives qui sont complexes. Apporter des réponses aux candidats à l'immigration, c'est justement l'objectif du "Mois du Québec" qui s'est déroulé en octobre dans une dizaine de villes en France. L'événement a fait étape en Centre-Val de Loire la semaine dernière à Tours, Orléans et à Bourges. 

 

Ambiance sirop d'érable et caribou à la mairie de Bourges © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Une nouvelle vie outre-Atlantique ?


Formation, emploi, études : dans l'espace expositions de l'hôtel de ville de Bourges, une dizaine de stands sont installés ce mercredi 19 octobre. Rémy, 33 ans, est venu faire un tour pour récolter de précieuses informations. Il habite à Châteauroux et espère quitter le Berry pour s'installer au Québec avec femme et enfants d'ici l'été prochain : « Ce qui me plaît, notamment, c'est que la qualité de vie est complètement différente et le champ des possibles est ouvert comparé à la France. J'ai même quitté un emploi parce que justement, je ne pouvais pas évoluer alors que là-bas, c'est complètement l'inverse. Ce qui m'a freiné ici pourrait être ouvert au Québec ». Autre avantage pour le Berrichon, la langue : « Ça aide parce qu'on n'est pas vraiment bilingue ». Et l'accent ? « Ça ne me fait pas peur ! » sourit le Castelroussin.

 

Rémy échange avec Karine, une Québécoise de Drummondville © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Pénurie de main d'œuvre au Québec


Rémy fait un arrêt au stand de Karine Raymond-Marcotte qui vient faire la promotion de sa région, et notamment, des formations possibles. Elle travaille pour la société de développement économique de Drummondville, commune de 80 000 habitants située entre Montréal et Trois-Rivières. Elle explique l'intérêt pour le Québec d'attirer des Français : « Actuellement, toutes les villes, toutes les régions du Québec vivent une grande pénurie au niveau de la main d'œuvre. Ça touche absolument tous les secteurs en ce moment. Dans ma région, l'offre d'emploi est exceptionnelle. Un étudiant français n'aura aucune difficulté à se placer après ses études ! ». Du travail et un cadre attractif assure la Québécoise : « C'est une ville à dimension humaine, on a 135 parcs, un magnifique réseau cyclable et une belle rivière ! »

 

Karine Raymond-Marcotte vient présenter les formations qui existent dans sa région © RCF - Guillaume Martin-Degéuret.

Des démarches complexes


Pas de difficulté pour trouver du travail... Encore faut-il arriver à partir : « Ce n'est pas simple du tout » explique Christelle Colling, directrice de la compagnie "Objectif Québec" qui organise l'événement. « Ils font une politique d'immigration choisie, on n'a pas l'habitude en France, ils n'acceptent pas tout le monde. Il y a plein de choses à faire, c'est une question de stratégie pour savoir comment on doit partir, par rapport à son profil. Après, une fois qu'on a déterminé la stratégie et le temps, on est capable de voir le comment. »


Si la vie dans la Belle Province vous fait de l'œil, vous pouvez retrouver des informations sur le site objectifquebec.ca.
 

Cet article vous a plu ?