Accueil
Le PS est prêt pour les élections législatives

Le PS est prêt pour les élections législatives

Un article rédigé par Hadrien Barrau - RCF Puy de Dôme, le 21 février 2022  -  Modifié le 10 janvier 2024
Informations locales Lucas Peyre (PS) : "La présence locale de la majorité n'est pas à la hauteur"

Le PS est en ordre de marche. Vendredi, les candidats socialistes ont été présentés à la presse. L'objectif est de partir tôt pour séduire le plus grand nombre, tout en étant des ambassadeurs locaux d'Anne Hidalgo pour l'élection présidentielle. 

Quatre des cinq candidat du PS autour de Lucas Peyre secrétaire fédéral (au centre) Quatre des cinq candidat du PS autour de Lucas Peyre secrétaire fédéral (au centre)

"Rien ne sert de courir, il faut partir à point" nous disait La Fontaine... Cet adage pourrait s'appliquer au Parti Socialiste dans le Puy-de-Dôme. Les 5 candidats ont donc été révélés, il s'agit d'Alexandre Pourchon (1ère circonscription), Christine Pirès-Beaune (députée sortante de la 2ème circonscription), Dominique Molle (3ème circonscription), Anthony Courtalhac (4ème circonscription) et Claire-Marie Ruptier (5ème circonscription). 

Derrière ses noms, un espoir, celui de voir le département redevenir plus rose. L'objectif annoncé est notamment de reprendre les 1ère et 4ème circonscriptions, toutes deux perdues en 2017. Et c'est notamment pour cela que les candidatures ont été dévoilées, pour convaincre et séduire dès maintenant les électeurs. 

Pour cela, les socialistes puydômois comptent mettre en valeur le bilan de Christine Pirès-Beaune. Cette dernière est d'ailleurs la seule parlementaire socialiste élue sur toute l'Auvergne. Elle qui dit vouloir "finir ce quelle a commencé."

Informations locales Christine Pirès-Beaune veut finir ce qu'elle a commencé

Le PS joue la carte de l'élu de territoire

A l'image de l'élue, les candidats se veulent des hommes et femmes de proximité, et de terrain. De quoi marquer la différence avec les députés de la majorité taxé "d'absents" sur la mandature. Celui qui insiste le plus sur le sujet est peut-être le petit nouveau : Anthony Courtalhac, 31 ans, et engagé dans le monde associatif. Il dit ne pas concevoir cette fonction sans être au contact de la population. 

Mais au-delà des législatives, chacun a aussi bien en tête l'échéance présidentielle.

Informations locales Anthony Courtalhac souhaite être un député de proximité

Une campagne loin des sondages

Lucas Peyre, le secrétaire fédéral ne s'en cache pas, les candidats "seront des ambassadeurs" d'Anne Hidalgo dans le département. La campagne de la maire de Paris présentée comme laborieuse par les observateurs, mais localement les espoirs sont encore là à en croire les déclarations de chacun. 

Pour Alexandre Pourchon, les sondages travestissent la réalité. Pour lui, la candidate peut créer la surprise. Lui et camarades comptent bien valoriser un programme qu'ils estiment peu mis en avant jusqu'ici.  Une chose est sûre : 2022 s'annonce décisive pour l'avenir du parti.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don