Accueil
Le pouvoir d’achat, la préoccupation principale des Français

Le pouvoir d’achat, la préoccupation principale des Français

Un article rédigé par Rédaction - RCF, le 24 avril 2022  -  Modifié le 24 avril 2022
Journal RCF Emmanuel Macron et le pouvoir d'achat des Français

La campagne électorale l’aura démontré. Les derniers sondages également. Le tout dans un contexte économique inquiétant. La principale préoccupation des Français, c’est leur pouvoir d’achat. Après un mandat marqué par la crise sanitaire et les difficultés économiques des Français, comment Emmanuel Macron peut-il manœuvrer pour maintenir ce pouvoir d’achat à un niveau décent ? 
 

Allée de supermarché. ©Unsplash Allée de supermarché. ©Unsplash

Pouvoir d'achat : le "quoi qu'il en coûte" en question

Emmanuel Macron a été réélu dimanche 24 avril à la tête de la France, pour cinq nouvelles années. Durant les cinq années précédentes, le président de la République aura été confronté, à plusieurs reprises, et sur du long terme, à une question primordiale pour les Français : celle du pouvoir d’achat. Un thème vivement abordé durant la campagne électorale. Et qui ressort une fois encore dans les sondages, au soir du second tour de l’élection présidentielle.

 

Crise sanitaire du Covid-19, inflation, guerre en Ukraine. Depuis de longs mois, le pouvoir d’achat des Français a été malmené à plusieurs reprises. Face à cela, Emmanuel Macron et son équipe ont opté pour la stratégie du "quoi qu’il en coûte". Une vision des choses vivement critiquée par l’opposition de tous bords, responsable notamment de l’aggravation du déficit public. Reconduit aux affaires pour un nouveau mandat, comment Emmanuel Macron peut-il manœuvrer sur cette question ?

 

Considérer un peu plus les consommateurs

Pour Daniel Bideau, vice-président de l’UFC-Que Choisir, "le problème se pose depuis déjà assez longtemps. Il a été mis en avant par la crise actuelle, qui concerne bien sûr la guerre en Ukraine. Plus durablement, il y a des mesures à prendre pour le pouvoir d’achat pour lesquelles on a rarement consulté les consommateurs". Pour ce dernier, en matière de pouvoir d’achat, il est préférable de "prendre des mesures structurelles plutôt que des mesures ponctuelles, qui vont s’appliquer dans le temps mais qui n’auront pas d’effet à très long terme".

 

Entre la hausse des prix de l’énergie et l’inflation qui va continuer de grimper, le prochain quinquennat d’Emmanuel Macron est déjà marqué par la question du pouvoir d’achat. "Il y a des dispositifs actuels qui polluent les achats des consommateurs. Je pense au seuil de revente à perte de 10% mis en place dans le secteur agricole" cite notamment le vice-président de l’association de consommateurs.

 

Aujourd’hui, Eric Bideau attend de ce futur quinquennat "que l’on considère un peu plus la présence des consommateurs. Nous sommes très peu consultés. Nous souhaitons pour ce prochain quinquennat que l’on considère les consommateurs" conclut-il sur RCF.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don