Accueil
Le pape un homme presque comme les autres
Partager

Le pape un homme presque comme les autres

RCF,  -  Modifié le 28 juin 2021
L'actu chrétienne Le pape un homme presque comme les autres
Le 31 décembre, le pape François a semblé perdre patience devant une fidèle un peu trop insistante. Une scène qui a fait le tour du web.
podcast image par défaut

L’histoire remonte au 31 décembre. Ce soir-là après les vêpres, le pape va à la rencontre des fidèles qui l’attendent place Saint Pierre. Il embrasse les nombreux enfants devant la crèche de Noël. L’ambiance est chaleureuse. Pour beaucoup, l’émotion est très grande de voir le Saint Père. Malheureusement, à son passage, dans sa ferveur, une femme agrippe énergiquement le pape, le tire vers elle avec un enthousiasme débordant et manque de le faire tomber. Malgré tout elle lui tient la main, elle ne le lâche pas et le pape peine à se libérer. Alors il s’agace, lui tape sur la main, la sommant de le lâcher. Ces images assez incroyables du pape courroucé ont été vues des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux.
 

Le pape s’est excusé de s’être énervé

Dès le lendemain, lors de la prière de l’angélus il avait dit je le cite : "Tant de fois nous perdons patience. Cela m’arrive à moi aussi. Je m’excuse pour le mauvais exemple donné hier".
 

Happy end: le pape a revu cette fidèle un peu trop zélée

On l’a appris mardi grâce à Twitter. La journaliste Eva Fernandez, correspondante à Rome pour la radio catholique espagnole Cope, a diffusé sur son compte Twitter trois photos d’une rencontre entre le pape François et cette femme qui l’avait bousculé. Cet évènement avait jusqu’à présent échappé aux journalistes vaticanistes. On ne sait rien de plus que ce que montrent ces photos. On y voit le pape et la femme, qui échangent une tranquille poignée de main.Cette fois-ci, tout sourire.

 

Ils ont pu se dire quelques mots avec l’aide d’un traducteur. Cette mini audience privée qui semble être à l’initiative du pape a eu lieu à la fin de l’audience générale du 8 janvier dernier. D’ailleurs ce jour-là François avait fait référence à son irritation du 31 décembre lors de son traditionnel bain de foule. "Je vous donne un baiser, mais vous devez rester calme. Ne mordez pas !"

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don