Accueil
Le Nicaragua libère 19 religieux sous l'égide du Saint Siège
Partager

Le Nicaragua libère 19 religieux sous l'égide du Saint Siège

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF, le 16 janvier 2024  -  Modifié le 16 janvier 2024
L'actu chrétienne Le Nicaragua libère 19 religieux sous l'égide du Saint Siège

Au Nicaragua, le gouvernement a annoncé dimanche 14 Janvier 2024 la libération et le départ pour Rome de 19 religieux critiques à l’égard du  président Daniel Ortega. Quinze prêtres, deux séminaristes et deux évêques,  dont l’emblématique évêque  Matagalpa, Mgr Rolando Alvarez, condamné à 26 ans de prison sans procès. Des libérations possibles grâce à l'action diplomatique du Saint Siège. Jules Girardet, chargé de mission Amérique latine au CCFD Terre Solidaire décrypte les coulisses de ces libérations au micro de Pauline de Torsiac. 

© Cathédrale au Nicaragua Pixabay © Cathédrale au Nicaragua Pixabay

Au Nicaragua, le gouvernement a annoncé dimanche 14 Janvier 2024 la libération et le départ pour Rome de 19 religieux critiques à l’égard du  président Daniel Ortega. Quinze prêtres, deux séminaristes et deux évêques,  dont l’emblématique évêque  Matagalpa, Mgr Rolando Alvarez, condamné à 26 ans de prison sans procès. 

19 religieux libérés grâce à l'action diplomatique du Saint Siège

Ils sont 19 au total à avoir recouvré la liberté : quinze prêtres, deux séminaristes et deux évêques,  dont l’emblématique évêque  Matagalpa, Mgr Rolando Alvarez, condamné à 26 ans de prison sans procès.  Tous avaient  été arrêtés par le  régime autoritaire de Daniel Ortega. Il  les accuse de conspiration ou d’avoir soutenu l’opposition. Ces libérations ont pu aboutir après l’action diplomatique du Saint Siège. "Depuis les 17 arrestations de religieux entre Noël et le jour de l'an, des tractations avaient lieu entre le Vatican et le gouvernement du Nicaragua, explique Jules Girardet, chargé de mission Amérique latine au CCFD Terre Solidaire." C'est assez étonnant" dans la mesure où il n'y avait plus de relations diplomatiques depuis l'expulsion du nonce apostolique en 2022.", ajoute t'il. Malgré cette détérioration, ils sont parvenus à un accord pour libérer les 19 religieux dont l'évêque Mgr Rolando Alvarez." 

Un avenir sombre pour l'Eglise catholique du pays 


"2023 a été la pire année pour l'Eglise catholique au Nicaragua. On ne compte plus le nombre d'agressions, d'arrestations arbitraires, de procession publiques interdites." reconnaît Jules Girardet. "En réalité,  le régime Ortega cherche à se débarrasser des éléments qui perturbent sa stabilité, des voix d'opposition", ajoute t'il. "Ces libérations sont une bonne nouvelle pour ces religieux  qui étaient prisonniers mais pour l'avenir démocratique et l'Eglise au Nicaragua c'est très préoccupant.

Le  pape François a d’ailleurs partagé son inquiétude aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège lors de la cérémonie des voeux la semaine dernière. Selon l’avocate Martha Molina, exilée aux États-Unis, 176 prêtres et religieux ont depuis 2018 été expulsés, bannis ou interdits d’entrée au Nicaragua, pays d’Amérique centrale  où près de la moitié des 6  millions d’habitants sont catholiques. Les religieux arrivés à Rome pourraient, comme d’autres prêtres du Nicaragua expulsés en octobre dernier, être accueillis dans des structures du diocèse de Rome.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don