Accueil
Le mariage catholique entre un homme et une femme : "On n'y touche pas", déclare le pape François dans son autobiographie

Le mariage catholique entre un homme et une femme : "On n'y touche pas", déclare le pape François dans son autobiographie

RCF, le 20 mars 2024  -  Modifié le 20 mars 2024

L'autobiographie du pape François paraît ce mercredi 20 mars, environ trois mois après la déclaration du Vatican qui autorise la bénédiction des couples de même sexe. Le souverain pontife défend une Église catholique "qui accueille tout le monde". Il rappelle aussi que le sacrement du mariage catholique entre un homme et une femme ne peut être modifié. "On n'y touche pas", déclare-t-il.

 

"Nous n'avons aucun pouvoir de changer les sacrements institués par le Seigneur", déclare le pape François dans son autobiographie ©Vatican Media "Nous n'avons aucun pouvoir de changer les sacrements institués par le Seigneur", déclare le pape François dans son autobiographie ©Vatican Media

Adresser "des messages forts sur des sujets fondamentaux tels que la foi, la famille, la pauvreté, le dialogue interreligieux, le sport, le progrès scientifique, la paix et bien d’autres encore". C’est en quelque sorte ce que promet l’autobiographie du pape François, publiée en France ce mercredi 20 mars 2024. Co-écrite avec le journaliste Luca Marchese Ragona, elle a pour titre : "Vivre - Mon histoire à travers la grande Histoire" (éd. Harper Collins). À 87 ans, le pape François revient sur son parcours et fait un bilan de son pontificat.

L'autobiographie du pape publiée à mi-parcours du synode

Publiée onze ans après l’élection de François, le 13 mars 2013, cette autobiographie s’inscrit dans un contexte très particulier. Elle paraît cinq mois après la première session du synode sur l’avenir de l’Église, dont la deuxième session doit se tenir dans six mois, en octobre 2024. Quasiment à mi-parcours donc de ce grand projet de réforme que porte le souverain pontife.

Il est peu de dire que ce synode sur la synodalité a suscité de très nombreuses réactions. En particulier les sujets liés aux sacrements, à la famille et à la sexualité. Si la bénédiction des couples homosexuels n’avait pas été abordée dans la synthèse de la première session, le Vatican a créé la surprise en décembre dernier.

Le dicastère pour la Doctrine de la foi a donné son feu vert le 18 décembre 2024 pour la bénédiction des couples de même sexe. Une bénédiction qui, pour l’Église catholique, ne doit toutefois pas ressembler à un mariage : elle ne peut être donnée au cours d’une messe, le couple qui la reçoit ne peut s’habiller en tenue de noces et le couple ne sera pas béni si les conjoints viennent de se marier civilement…

 

→ À LIRE : Bénédiction des couples homosexuels : le pape François avait-il anticipé l'ampleur des réactions ?

 

Pour une Église catholique ouverte à tous

Le pape François ne cesse de le rappeler, il souhaite une Église catholique ouverte à tous. "Para todos", avait répété lors des JMJ de Lisbonne en août 2023. Il insiste à nouveau là-dessus dans son livre : "J’imagine une Église mère, qui embrasse et accueille tout le monde, même les personnes qui se sentent mauvaises, et que nous avons jugées par le passé. Je pense par exemple aux personnes homosexuelles et transsexuelles qui cherchent le Seigneur, mais qui ont été rejetées ou chassées. Au cours du synode sur la synodalité, il a été demandé davantage d’attention et d’accueil pour les membres de cette communauté et leurs parents."

 

Le mariage est l’un des sept sacrements et prévoit l’union seulement entre un homme et une femme. On n’y touche pas

 

Le sacrement du mariage : "On n’y touche pas", déclare le pape

Au sujet du sacrement du mariage, le pape se défend dans son autobiographie contre les critiques. Il rappelle combien il l’a "soutenu et défendu" lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires. Et il écrit : "Nous n'avons aucun pouvoir de changer les sacrements institués par le Seigneur. Le mariage est l’un des sept sacrements et prévoit l’union seulement entre un homme et une femme. On n’y touche pas."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don