Accueil
Le maire de Beaufort-en-Anjou veut fermer la piscine pour financer la restauration du patrimoine
Partager

Le maire de Beaufort-en-Anjou veut fermer la piscine pour financer la restauration du patrimoine

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou, le 24 février 2022  -  Modifié le 24 février 2022

A Beaufort-en-Anjou, le maire envisage une fermeture temporaire de la piscine Pharéo, à partir de 2024. Objectif : dégager des fonds pour pouvoir restaurer les monuments de la ville. Il y en a pour 25 millions d'euros de travaux.

Ouverte en 2014 à Beaufort-en-Anjou, la piscine Pharéo enregistre 90 000 entrées par an. ©RCF Anjou Ouverte en 2014 à Beaufort-en-Anjou, la piscine Pharéo enregistre 90 000 entrées par an. ©RCF Anjou

A Beaufort-en-Anjou, la mairie envisage de fermer la piscine Pharéo pendant deux ou trois ans. Objectif : faire des économies pour financer la restauration des bâtiments patrimoniaux de la commune.

 

25 millions d'euros de travaux

 

Le maire de la commune Jean-Charles Taugourdeau égrène la liste des monuments qui ont besoin de travaux : « Il y a l’église Notre-Dame, pour 12 millions d’euros, l’Hôtel-Dieu, pour 8 à 10 millions d’euros, les halles et la mairie, pour 2 millions chacune, et la colonne Jeanne-de-Laval. »

 

La mairie de Beaufort-en-Anjou a besoin de 2 millions d'euros de travaux, estime le maire Jean-Charles Taugourdeau. ©RCF Anjou

 

Le total tourne autour de 25 millions d’euros. Pour dégager des fonds, le maire compte fermer la piscine temporairement. « On a l’opportunité de restaurer tout ça sans augmenter les impôts des Beaufortais, explique-t-il. De toute façon, sans ça, on n’a pas les moyens de restaurer notre patrimoine. »

 

Dégager 850 000 euros par an

 

Fermer la piscine permettrait de dégager 850 000 euros par an. Il s’agit de la somme versée par la communauté de communes Baugeois Vallée pour la piscine. Ouverte en 2014, Pharéo enregistre 90 000 entrées par an, dont 76 % viennent d’autres communes que Beaufort-en-Anjou.

 

Quant à savoir combien de temps la piscine serait fermée, Jean-Charles Taugourdeau reste évasif. « Le temps de la restauration de l’église et de l’Hôtel-Dieu, au moins que ça, ça ne s’écroule pas déjà. Je suis incapable de vous dire s’il faudrait la fermer deux ans, trois ans… Pour l'instant, c'est une hypothèse. » Si la piscine ferme, ce ne sera pas avant février 2024, date de la fin de la délégation de service public.

 

"Ce serait dommage"

 

Rencontrée devant la piscine, Adeline accompagne la classe de ses enfants, qui entrent en 6e à la rentrée prochaine. « Le collège est de l’autre côté de la route, montre-t-elle. Je trouverais ça dommage de leur faire prendre le car, qui va coûter de l’argent aussi à la mairie, pour les emmener à une autre piscine, alors qu’on a tout ce qu’il faut à Beaufort. »

 

« Je trouve que c’est dommage d’avoir bataillé pour avoir cette structure-là puis de la fermer, renchérit Jean-Paul, qui se balade aux abords de la piscine. Je comprends le raisonnement et puis la stratégie, mais c’est dommage. »

 

"Un choix cornélien"

 

Croisée dans le centre-ville, devant l’église en chantier, Solange est partagée sur la question. « C’est une bonne idée, mais le problème c’est pour les enfants qui vont apprendre à nager, c’est un petit peu dommage, regrette-t-elle. C’est vrai que les piscines, ça coûte très cher, en général elles sont en déficit. C’est un choix cornélien. »

 

Le coût de la restauration de l'église Notre-Dame s'élève à 12 millions d'euros, toujours d'après le maire de Beaufort-en-Anjou. ©RCF Anjou

 

Ce choix doit être fait par le conseil municipal avant fin 2022. S’il ferme la piscine, le maire de Beaufort-en-Anjou veut profiter de cette pause pour réfléchir à l’avenir de Pharéo. L'objectif est de réduire son coût. Parmi les pistes de réflexion : le passage de la piscine en régie municipale ou encore sa fermeture une partie de l'année.

Reportages Le maire de Beaufort-en-Anjou veut fermer la piscine pour restaurer le patrimoine
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don