Accueil
Le grand retour du "C" dans les partis politiques
Partager

Le grand retour du "C" dans les partis politiques

Un article rédigé par Yves Thibaut - 1RCF Belgique, le 1 avril 2022  -  Modifié le 1 avril 2022
A la Une Le grand retour du C dans les partis politiques

Le parti héritier du pilier catholique vient d'annoncer qu'il rompait avec ses racines chrétiennes. Il ne captait déjà plus qu'un chrétien sur cinq alors que l'électorat chrétien représente une majorité de 65% de la population. Les autres partis flairent l'opportunité électoriale. Ils se mobilisent pour récupérer la lettre "C" dans leur dénomination. Le PS devient le PS-C tandis que le MR se mue en MR-C. Pour sa part, EColo utilise dorénavant le C majuscule. 

©Tous droits réservés ©Tous droits réservés

Ils étaient nombreux à ne pas s'être rendus aux urnes ces dernières années. Les chrétiens se sentaient en effet de moins en moins concernés par les enjeux politiques et pour cause ! Depuis quelques temps, le parti des engagés qui rompt désormais avec tout référencement chrétien, a été le dernier épisode d'une longue série noire de retraits de la lettre "C" des dénominations politiques. "On se sentait comme des poissons sans eau dans un bocal" exprimait Gisèle, de Marcinelle dans le Hainaut.

 

On se sentait comme des poissons sans eau dans un bocal !

 

Face à ce manque criant de revendications spirituelles pour cet électorat qui représente tout de même près de 65% de l'ensemble des électeurs, selon les derniers sondages publiés, "il fallait se ressaisir afin d'endiguer rapidement une vague d'abstentions records aux prochaines législatives qui auront lieu prochainement dans notre pays" nous a confié Josselin, un militant du PTB. 

 

 

Il fallait se ressaisir pour endiguer une vague d'abstentions records !

 

 

Pour l'heure, les réactions se sont faites nombreuses sur les réseaux sociaux. Et de ce fait, les réactions des partis sont attendues tout au long de ce vendredi. 

 

Le Président de la République Emmanuel Macron s'est quant à lui exprimé rapidement sur le sujet en précisant son point de vue en ces termes :

 

 

Une Eglise prétendant se désintéresser des questions temporelles n'irait pas au bout de sa vocation ; et un Président de la République prétendant se désintéresser de l'Eglise et des catholiques manquerait à son devoir. 

 

 

Quoi qu'il en soit, si l'écologie et la lutte contre les inégalités sociales n'ont cessé d'être les préoccupations principales des formations politiques, il semble aujourd'hui que la thématique liée aux convictions religieuses prend une place de plus en plus cruciale. Si les partis veulent assurer leur survie dans le paysage belge, ceux-ci doivent prendre la mesure de cette opinion pour que leurs électeurs se sentent enfin comme des poissons dans l'eau !

 

 

On attend vos réactions : https://www.facebook.com/uneRCF 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don