Accueil
Le gouvernement veut améliorer la lutte contre les violences faites aux enfants
Partager

Le gouvernement veut améliorer la lutte contre les violences faites aux enfants

Un article rédigé par Jean-Baptiste Le Roux - RCF,  -  Modifié le 2 mars 2017
La ministre de la Famille, Laurent Rossignol, a présenté mercredi en Conseil des ministres un plan de lutte contre les violences faites aux enfants.

Un plan qui vise principalement à mieux reconnaître les cas de violences envers les plus jeunes, et à mieux prendre en charge les victimes. Trop d’enfants subissent encore, en France, la violence de certains adultes. Cela touche parfois les enfants les plus jeunes, comme les nourrissons. Ainsi, en 2006 (date du dernier recensement), l’Observatoire national de l’enfance en danger avait recensé 77 500 cas connus de violences envers des enfants de moins de 15 ans.

Le sujet pousse aujourd’hui le gouvernement à réagir. Il s’agira sans nul doute de l’une des dernières initiatives du gouvernement avant la fin du mandat de François Hollande. Ce plan, présenté en Conseil des ministres par Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, est un plan triennal.

Il est bâti sur celui mis en place depuis 2005 afin de lutter contre les violences faites aux femmes. Il a pour buts principaux d’aider à mieux repérer et recenser les victimes de violences, et à mieux sensibiliser l’opinion publique sur la question. Le tout en s’appuyant sur une meilleure formation des professionnels.

Il propose notamment d’établir un bilan régulier des maltraitances, afin d’établir des chiffres régulièrement sur un problème autour duquel règne un certain flou. Ce plan veut également lancer une campagne de communication afin de mettre en avant le numéro d’appel pour l’enfance en danger, le 119.

Sur le plan pratique, il veut systématiser les autopsies en cas de décès inattendu d’un bébé. Il entend également améliorer la formation et la sensibilisation des professionnels de la petite enfance, de la puéricultrice au pédiatre, sur la question des violences faites aux mineurs. Enfin, il souhaite améliorer le recueil des témoignages des victimes.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don