Accueil
Le film Photo de famille
Partager

Le film Photo de famille

RCF,  -  Modifié le 5 septembre 2018
Parmi les sorties de ce mercredi, Valérie de Marnhac choisit de nous parler du film "Photo de famille".
Fanny Cohen Moreau Fanny Cohen Moreau

En cette semaine de rentrée, je ne sais pas si vous avez déjà commencé vos albums photos de l’été. Mais je vous propose en tous cas de retourner au cinéma pour ce film à la fois drôle, attachant, émouvant, où l’on rit beaucoup, et où on peut verser quelques larmes aussi. La vie en somme !

La famille dont il est question ici, c’est celle de Gabrielle, Elsa et Mao, 3 frère et sœurs qui ont été séparés après le divorce de leurs parents. Les deux filles sont parties vivre avec leur père et le fils avec leur mère. Puis, chacun a construit sa vie de son côté. Gabrielle est devenue « statue pour touristes » devant les monuments parisiens, Elsa cherche à tout prix à avoir un enfant et Mao, le petit dernier, a du mal à nouer la moindre relation amoureuse.

Le film commence au cimetière avec l’enterrement de leur grand père, où quatre générations vont se retrouver et commencer à chercher une solution pour la grand-mère. Le titre initial du film était BIG BANG et il aborde de nombreux thèmes actuels comme le divorce ou la difficulté de construire sa vie affective. Mais il nous parle surtout de l’importance de la fratrie et des liens intergénérationnels, pour continuer à grandir et à s’ouvrir aux autres. C’est en se préoccupant ensemble de leur grand-mère qu’ils vont apprendre à s’écouter, à se comprendre et simplement à devenir un peu plus adultes.

Il s’agit du 2ème long métrage de la réalisatrice Cécilia Rouaud, qu’elle a co-écrit avec Jean Pierre Bacri et Agnès Jaoui. Et 20 ans après Un Air de Famille, de Cédric Klapisch, dont ils avaient écrit le scénario, on retrouve le même sens des dialogues percutants et la même justesse psychologique des personnages.
Relance 

A mon sens, le film a deux qualités cinématographiques majeures. La première, c’est effectivement son casting et sa direction d’acteurs. Aux côtés de Vanessa Paradis, on retrouve Camille Cottin et Pierre Deladonchamps, tous excellents, qui continuent de creuser leur sillon dans le jeune cinéma français. Une mention particulière aussi à Chantal Lauby, très drôle dans le rôle de la mère, psychanalyste de profession mais qui enchaine les gaffes et les maladresses avec ses filles. Et bien sûr à Jean Pierre Bacri, toujours aussi émouvant en homme rude au cœur tendre.

Son deuxième atout est de savoir distiller, dans une comédie plutôt « de société », des petits moments de poésie visuelle, assez inattendus. Comme une très jolie séquence lors d’une visite au musée d’Art contemporain, où la mère et la fille dialoguent en voix off, entre confessions et non-dits, tandis qu’à l’écran répond un jeu de cache-cache de leurs visages, entre ombre et lumière, dans un beau moment de vérité !

La réussite de ce film finalement, c’est tout simplement de nous faire aimer la famille …et surtout de nous redonner l’envie d’aller au cinéma !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don