Accueil
Le dynamisme des évangéliques face à la méfiance des autres chrétiens
Partager

Le dynamisme des évangéliques face à la méfiance des autres chrétiens

RCF,  -  Modifié le 10 décembre 2019
Le paysage religieux français se transforme. On parle beaucoup de la plus grande visibilité de l’islam, mais les évangéliques gagnent également du terrain dans l’Hexagone.
RCF RCF

On parle assez peu du phénomène évangélique. Nombreux pourtant sont ceux et celles qui se laissent séduire par cette mouvance très présente outre-Atlantique, et en Afrique, et qui se développe de plus en plus en France. "Ce sont des protestants. On en compte 500.000 en France. Ce qui est frappant chez eux, c’est leur jeunesse et leur enthousiasme. Les moins de 35 ans constituent 50% des fidèles" explique Linda Caille, journaliste spécialiste des mouvements évangéliques, auteur de "Soldat de Jésus : les évangéliques à la conquête de France" (éd.Bayard)

Chez les évangéliques, comme l’atteste Linda Caille, les églises sont pleines. Pour la journaliste, la recette de cette affluence est la suivante : "il y a plusieurs facteurs : leur enthousiasme, la solidarité" précise la journaliste, décrivant la foi décomplexée des évangéliques, qui n’ont absolument aucun problème pour inviter qui que ce soit au culte, ou pour parler de leur religion à tout va.

Malgré un tel succès, les évangéliques ont mauvaise presse. Surtout chez les autres confessions chrétiennes. "Cela fait un moment que j’enquête sur les évangéliques, et les critiques les plus acerbes, je les ai toujours entendues dans la bouche des chrétiens, et pas chez les sans-religions. Les chrétiens sont méfiants. Je pense qu’il y a une envie de leur part. Cette assurance, on la retrouve chez les musulmans, et les évangéliques" lance la journaliste.

Quand on parle d’évangéliques, la question de la dérive sectaire se pose également. Linda Caille rappelle que deux rapports parlementaires ont été réalisés il y a quelques années, pour une église qui ne déclarait rien au fisc, et que depuis, aucun signalement n’a été fait. "Mais il y a deux écueils à éviter : la citadelle de pureté que pourrait représenter une assemblée face à un monde qui s’effondre, et le pasteur gourou qui confond sa volonté avec celle de Dieu" rappelle-t-elle.

Entre modernité et archaïsme, Linda Caille revient sur son expérience dans une église pentecôtiste de Créteil. "La modernité, ce sont les cinq cultes le dimanche, la chaîne YouTube pour le caté, le sondage hebdomadaire envoyé par la paroisse. Et l’archaïsme, c’est le parler en langues par exemple" explique-t-elle, précisant que dans le cas de Créteil, les évangéliques ont cette capacité à stimuler les autres églises autour d'eux. L’image de ce qui se joue dans le pays tout entier ?
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don