Accueil
Le drame du Père Olivier Maire toujours dans les esprits des montfortains
Partager

Le drame du Père Olivier Maire toujours dans les esprits des montfortains

RCF, le 21 février 2022  -  Modifié le 9 août 2022
L'actu chrétienne Le drame du père Olivier Maire toujours dans les esprits des Montfortains

Six mois après l'assassinat du Père Olivier Maire, les montfortains ont élu leur nouveau supérieur provincial de France. Malgré ce drame, les prêtres missionnaires restent fidèles à leur vocation d'accueil des plus démunis.

Père Olivier Maire, assassiné le 9 août 2020 ©G.Moreau – Diocèse de Luçon) Père Olivier Maire, assassiné le 9 août 2020 ©G.Moreau – Diocèse de Luçon)

Un nouveau supérieur pour les montfortains de France

 

Six mois après la mort du Père Olivier Maire, les montfortains ont élu leur nouveau supérieur, le 11 février dernier. À 53 ans, le Père Paulin Ramanandraibe succède au père Robert Chapotte. C'est lui qui avait assuré l'intérim après l’assassinat du Père Olivier Maire, en août 2021.

 

Six mois après le drame, les montfortains encore sous le choc

 

La mort violente du Père Olivier Maire reste dans les esprits. Le 9 août 2021 le supérieur provincial de la congrégation des Missionnaires montfortains était assassiné par Emmanuel Abayisenga. Ce réfugié rwandais qu'il avait accueilli après sa libération sous contrôle judiciaire le 31 mai 2021. Emmanuel Abayisenga avait été mis en examen pour l’incendie de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020. Engagé bénévole au sein des catholiques nantais, il s'est rendu à la gendarmerie le jour du drame et a déclaré être l’auteur du meurtre. Le jour même, il a été hospitalisé.

 

À Saint-Laurent-sur-Sèvre, la communauté des prêtres missionnaires montfortains, aussi appelée Compagnie de Marie, est encore sous le choc. "La communauté va de l’avant", confie Paulin Ramanandraibe au micro d'Auberi Maitrot (RCF Vendée), mais "les souvenirs restent toujours". La communauté déclare avoir pardonné au tueur. "Nous condamnons la violence mais nous pardonnons."

 

Nous sommes convaincus que l’accueil c’est vivre l’Évangile

 

Les montfortains, une vocation d’accueil des plus démunis

 

Malgré la tristesse, les missionnaires veulent rester fidèles à leur charisme : l’accueil des plus démunis. "Nous ne regrettons pas l’acte d’accueillir Emmanuel. Ce qui s’est passé c’est dur pour nous, il faut dire la vérité, mais ça ne nous arrête pas d’accueillir." Il en va de leur vocation de prêtre missionnaire. La congrégation religieuse des Missionnaires montfortains a été fondée au début du XVIIIe siècle par saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716), pour annoncer l’Évangile dans les milieux les plus marginalisés. 

 

"Nous sommes convaincus que l’accueil c’est vivre l’Évangile, explique le Père Paulin Ramanandraibe, témoigner la charité, répondre aux besoins de notre monde d’aujourd’hui. Fermer notre porte, nous enfermer sur nous-mêmes, nous empêche d’avancer, nous empêche aussi de témoigner l’évangile."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don