Accueil
Le Dixmude va renforcer la présence française au nord-est de l'Europe

Le Dixmude va renforcer la présence française au nord-est de l'Europe

Un article rédigé par Sarah Roullier et Ronan Le Coz - RCF Côtes d'Armor, le 28 février 2022  -  Modifié le 18 mars 2024

Un porte-hélicoptères amphibie, le Dixmude, se rend en Norvège pour un exercice dans le cadre de l'OTAN. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, il va aussi renforcer la présence militaire française dans le nord-est de l'Europe.

Le Dixmude embarque des chars et des hélicoptères pour les déployer - ©Sarah Roullier Le Dixmude embarque des chars et des hélicoptères pour les déployer - ©Sarah Roullier

La France renforce sa présence militaire à l’est de l’Europe. Et la Marine nationale y prend sa part ! Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, un porte-hélicoptères amphibie, est arrivé à Brest lundi 28 février pour une escale. Il repart mardi 1er mars pour la Norvège. Du 14 mars au 1er avril 2022, il va participer à l’exercice « Cold response 2022 », qui réunira 35 000 militaires de 25 nations. Il va y déployer un groupement tactique embarqué de l’Armée de terre. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, ce déploiement participe au renforcement du dispositif défensif et dissuasif sur le flanc nord-est de l’OTAN (organisation du traité de l’Atlantique nord) et de l’Union européenne.

Prêt à répondre à l'incertitude

« L'année dernière nous savions déjà que nous serions déployés au nord de la Norvège dans le cadre de cet exercice », explique le capitaine de vaisseau Emmanuel Mocard, commandant du Dixmude. « En étant présent au nord de la Norvège, nous participons au renforcement du dispositif de sécurité au profit des pays du flanc est de l'OTAN et de l'Union européenne. Un bâtiment de combat, une unité opérationnelle et par nature prêt à répondre à l'incertitude. Nous sommes prêts pour être déployés au nord de la Norvège afin de réaliser un exercice. Mais, si demain cet exercice devenait une opération, nous sommes également prêts à réaliser les opérations qui nous seraient ordonnées. »

 

Des chars prêts à être déployés à partir du Dixmude - Sarah Roullier

Conditions difficiles de mer et très basses températures

Le Dixmude a déjà été déployé au sud de la Norvège en octobre 2018. L’intérêt pour le porte-hélicoptère et son équipage est d’être déployé dans une zone moins connue et avec des conditions climatiques difficiles. L’objectif de l’exercice est de renforcer la capacité à réaliser des opérations amphibies et des opérations d'aéromobilité avec les partenaires de l’OTAN. « En mer de Norvège, on peut avoir des conditions difficiles de mer. Et bien sûr des températures très basses qui nécessitent parfois de préparer le matériel et de protéger le personnel. C’est aussi une géographie moins connue que les théâtres d’opération dans lequel nous avons l'habitude d'être déployés, avec des fjords qui nécessitent beaucoup de préparation. »

 

Le Dixmude en rade de Brest - ©Sarah Roullier

Des militaires français aussi en Estonie et en Roumanie

Plus largement, dans le cadre de la guerre en Ukraine et des tensions avec la Russie, des militaires français, déjà déployés en Estonie, y seront maintenus. D’autres sont en cours de déploiement en Roumanie. Du côté de la Marine nationale, le porte-avions Charles de Gaulle et son groupe aéronaval a également été repositionné dans l’Est de la Méditerranée.

 

Le Dixmude peut déployer des capacités militaires amphibies - ©Sarah Roullier
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don