Accueil
"Le danger serait de voir la technologie comme un totem", selon Eric Salobir
Partager

"Le danger serait de voir la technologie comme un totem", selon Eric Salobir

Un article rédigé par Antoine Bellier - RCF,  -  Modifié le 2 octobre 2020
L'Invité de la Matinale "Le danger serait de voir la technologie comme un totem", selon Eric Salobir
Surnommé le "geek du Vatican", père Eric Salobir explique les atouts et les limites des nouvelles technologies.
Clara Gabillet Clara Gabillet

Alors qu’Apple doit dévoiler prochainement son nouvel iPhone et que la 5G s'apprête à être déployée en France, ces nouvelles technologies et la place qu’elles doivent prendre dans notre vie font régulièrement l'objet de questions et d'inquiétudes. Eric Salobir est prêtre dominicain, fondateur du groupe de réflexion "Optic" et consultant aurpès du Vatican sur les technologies. Son dernier livre Dieu et la Silicon Valley, paraît ce jeudi aux éditions Buchet-Chastel.

La révolution numérique est déjà bien amorcée, mais "on n’a pas encore pris la mesure de ce qu’on a fait et de ce qu’on a pas fait. Les transformations les plus fortes sont encore à venir", assure Eric Salobir.

Mais le monde n’a pas été désacralisé pour autant. "Le numérique, c’est quelque chose d’extrêmement pratique. Et on voit aussi que cette technologie ne peut fonctionner qu’avec l’humain", explique-t-il avant d'ajouter "la pensée magique est toujours là. Pour celui qui utilise cette technologie sans vraiment la comprendre, il y a quelque chose qui le dépasse"

LA TECHNOLOGIE ET SES DANGERS

"Le danger ce serait de voir la technologie comme un totem", alerte père Eric Salobir. Plusieurs questions émergent aussitôt : "qu’est-ce qu’on abandonne à cette technologie ? Est-ce qu’on n'est pas en train de déléguer des bouts de notre vie à cet objet ?" Il faut rester vigilant, surtout que les technologies sont fabriquées par des personnes qui en sont très enthousiastes. 

Et c’est ce qu’Eric Salobir constate avec la Silicon Valley qu'il connaît bien : "son succès c’est de rendre l’invisible beau. Ils réussissent à donner une forme de simplicité à la technologie"Mais le danger c’est d’être obnubilé par cette simplicité et de fantasmer une optimisation de la société. 

LES TECHNOLOGIES ESSENTIELLES LORS DE LA CRISE SANITAIRE

L’émergence du numérique est une des choses qu’a mis en lumière la pandémie. Avec le confinement et les réunions en visioconférence, "ces technologies ont conduit à une numérisation de la société. Cette technologie vient s’immiscer dans tout".

Mais selon Eric Salobir, la crise a aussi montré qu'il faut "qu’on adapte notre façon de faire. Ça ne veut pas dire qu’il faut tout transformer. Je crois en la relation humaine face à face", conclut-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'Invité de la Matinale

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don