Accueil
Le cinéma par Valérie de Marnhac
Partager

Le cinéma par Valérie de Marnhac

RCF,  -  Modifié le 13 janvier 2021
Valérie de Marnahc vous parle d'un film qui sort aujourd'hui en salles.
Les Invisibles Les Invisibles

C’est un film absolument nécessaire en ces temps agités ! D’abord c’est une comédie mais c’est aussi un film social qui nous éclaire sur les plus fragiles. Le film se déroule dans un centre d’accueil de jour pour femmes. Et "Les Invisibles" ce sont ces femmes qui vivent à la rue et qu’on voit peu. Mais aussi pour le réalisateur toutes les professionnelles qui les accueillent et les aident à s’en sortir. Et il les qualifie ensemble de "résistantes modernes" et de "combattantes de la vie".
 
La première scène est pleine de sens : la caméra les filme à leur arrivée le matin, en gros plan mais centré sur le bas de leur corps. On les entend juste parler, et pour s’inscrire, elles peuvent choisir un pseudo, ce qui est une manière de préserver leur anonymat. Mais du coup, pour nous spectateurs, on les découvre au début sans visage et sans nom. Et tout l’enjeu du film, ça va être justement de leur redonner à nos yeux, une identité et une dignité.
 
Pendant l’année qu’il a passé dans plusieurs centres avant d’écrire son film, il a été frappé par leur humour. Ce qui est une manière de rester digne et ne pas s’apitoyer sur son sort. Tout le talent de Louis-Julien Petit après, a été de transformer cette matière très documentée en une comédie bienveillante. Et dans le film le choix de leur pseudo par exemple est très drôle. 
 
Pour avoir la capacité de faire rire et en même temps d’être crédibles en travailleur social, il faut de grandes actrices. Trois principalement marquent le film : Corinne Masiero en directrice du centre (que vous connaissez à la télévision dans Capitaine Marleau peut être, et qui a elle-même un parcours proche de ces femmes), Audrey Lamy (qui nous avait déjà fait beaucoup rire en coach sportif dans "Tout ce qui brille") et Noémie Lvovsky, qui est toujours aussi juste et qui joue là une bénévole un peu gaffeuse mais au grand cœur, et qui est très touchante.
 
Pour les SDF beaucoup jouent leur propre rôle ou presque. Il en a sélectionné quelques-unes qui sont impressionnantes de vérité mais surtout on sent qu’elles prennent un vrai plaisir à jouer. Et ça fait plaisir à voir !
 
Le film a une dimension politique que le réalisateur revendique. Il parle d’"utopie dans l’action", il sait que le cinéma participe au débat public. Sa 1er comédie "Discount" sur la grande distribution était sortie juste quelques mois avant le vote de la loi Gallot, qui contraint maintenant les grandes surfaces à donner leurs invendus aux associations qui le demandent. Et c’était le thème du film. Alors on peut espérer que celui-ci fasse au moins changer les regards sur les personnes de la rue, et ce serait déjà une très belle chose !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don