Accueil
Le CHU de Saint-Étienne présente ses objectifs pour les cinq prochaines années
Partager

Le CHU de Saint-Étienne présente ses objectifs pour les cinq prochaines années

Un article rédigé par Lucas Lauber - RCF Saint-Étienne, le 21 décembre 2022  -  Modifié le 22 décembre 2022
L'invité de la rédaction (Saint-Etienne) Olivier Bossard, directeur génbéral du CHU de Saint-Étienne

Le CHU de Saint-Étienne a présenté à la presse ses orientations stratégiques à l’horizon 2027. Des ambitions affichées, entre attractivité et rayonnement sur le territoire.

L’hôpital-nord du CHU de Saint-Étienne L’hôpital-nord du CHU de Saint-Étienne

En pleine crise de l’Hôpital public en France, le CHU de Saint-Étienne dévoile ses objectifs pour grandir sur les cinq prochaines années. Manque d'aide-soignants et d'infirmier, une situation qui se dégrade aux urgences, un déficit qui grimpe… Le CHU doit faire face à de nombreux défis. Pour cela, il s’appuie sur plusieurs grands axes de développement.

 

Renforcer l'attractivité du CHU

 

Selon Olivier Bossard, le directeur général du CHU, “il y a un déficit d’attractivité, mais c’est le cas pour tous les établissements en France aujourd’hui”. Le but à l’horizon 2027, est de renforcer l’attractivité du CHU aussi bien du côté des soignants que du côté des patients. Le directeur le reconnaît, des difficultés de recrutement existent. Pour combler ce manque, le CHU mise sur une amélioration des conditions de travail. Il est prévu par exemple de mettre en place une conciergerie ou encore une crèche pour le personnel. Aujourd’hui, 65 postes d’infirmières et 11 postes d'aide-soignants sont vacants. Des chiffres à relativiser, rapportés au nombre total qui est de 2300 pour les infirmières et 1000 pour les aides-soignants. La mise en œuvre de meilleures conditions de travail pourra, peut-être, attirer plus de personnel soignant. Qui dit plus de soignants dit meilleure qualité de soins, et donc de ce fait, pourrait attirer plus de patients dans les couloirs du CHU.

 

Le nouveau logo du CHU de Saint-Étienne

 

Il y a urgence

 

Les services de gériatrie et de psychiatrie sont fortement impactés, mais là où la situation est la plus délicate, ce sont les urgences. Selon Olivier Bossard, 50 % des postes d’urgentistes sont non pourvus. Il est d’ailleurs prévu de mettre un accent particulier sur cette partie du CHU. Vieux de quinze ans, les locaux ne conviennent plus à la demande actuelle. Une réflexion a donc été lancée pour moduler les locaux de façon différente, et ainsi mieux prendre en charge les patients à leur arrivée aux urgences.

 

En plus de ces évolutions d’établissement et d’immobilier, le CHU tient à affirmer son rôle. “Cet élément d’enseignement est un élément fondamental, dans le sens où il permet de former les professionnels de santé de demain” selon Olivier Bossard. Un rôle moteur pour la santé sur le territoire, un rôle que le CHU va tâcher de développer et d’affirmer à l’horizon 2027.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don