Accueil
Le Caméléon français réinvente la chaussette dépareillée
Partager

Le Caméléon français réinvente la chaussette dépareillée

Un article rédigé par Juliette Moyer - RCF Allier,  -  Modifié le 27 novembre 2021
Le reportage du jour · RCF en AuRA Le Caméléon français mise sur les chaussettes dépareiillées

Qui n'a jamais maudit son lave-linge après la disparition d'une chaussette? Ou est parti au petit matin avec deux chaussettes différentes et non assumées car mal réveillé? Désormais, le cauchemar de la chaussette dépareillée, c'est terminé! Car le Caméléon français a décidé de faire un pied-de-nez à cette fatalité!

Le Caméléon français, une entreprise made in Allier Le Caméléon français, une entreprise made in Allier

A 36 ans, Anne Francolon est une jeune femme pétillante. Au cœur de sa maison à St Germain de Salles, cette maman de trois enfants, originaire de Pologne est à pied d’œuvre pour lancer son dernier bébé : le Caméléon français. Ou comment faire de la chaussette un accessoire mode incontournable.

L’idée lui est venue lors du confinement. « Comme beaucoup, j’ai plutôt mal vécu cette période, je passais mes journées en télétravail (dans les achats pour un laboratoire pharmaceutique NDLR). J’ai eu alors envie de créer quelque chose qui donnerait de la joie aux gens, qui changerait leur quotidien, qui les ferait sourire. Et comme j’aime bien la mode, j’ai pensé aux chaussettes pour donner du style ».

Le caméléon français était né. Et depuis, elle travaille d’arrache-pied sur une idée qui, elle en est certaine a un bel avenir !

Oser la chaussette dépareillée pour s’affirmer !

Car pour Anna Francolon, le constat est là, nos chaussettes ont, pour certaines un pied dans la tombe par leurs coloris gris ou noir. Alors que des chaussettes dépareillées, pleine d’originalité dans leur motifs, de la vache à la marguerite en passant par la girafe, la jaune pétante ou la graphique, cela permet tout de suite de passer une journée bon pied bon œil !

« Et puis, ajoute la jeune créatrice, cela apporte une touche d’originalité à une tenue classique. Les chaussettes peuvent révéler la personnalité de quelqu’un. Tous les modèles ont une histoire. Mais on peut les mélanger, selon son humeur et sa créativité. « En un mot, on porte un message : j’apporte du pep’s dans ma vie, regardez-moi », sourit en se confiant Anna Francolon.

Des chaussettes qui ont aussi pu voir le jour grâce aux étudiants de l’ESDAC (Ecole supérieure de design, d’arts appliqués et de communication) à Lyon. Ils ont dessiné trente modèles et comme le connaît la jeune créatrice « ils m’ont beaucoup apporté par leurs idées et leur imagination». Un partenariat qu’elle a choisi de poursuivre cette année.

Une chaussette en coton bio et made in France

Quant à ses futurs clients, elle a d’abord testé le produit sur ses amis avant de se lancer dans une campagne Ulule qui a largement dépassé ses objectifs. De quoi ne pas avoir le moral dans les chaussettes d’autant que le made in France et le coton bio sont les deux atouts de son produit. « Je n’ai pas envie de quelque chose qui est fabriqué au bout du monde, dans des conditions que je ne connais pas. Ni d’une chaussette qui ne soit pas respectueuse de l’environnement. Il y a bien un marché de la chaussette dépareillée mais cela reste du bas de gamme ». A 18 euros la paire, certains pourront dire que c’est un peu cher, mais Anna Francolon le défend. « On sent qu’il y a vraiment un public pour ça. On le fabrique avec une petite entreprise française qui prend son temps, qui fait des petites séries et les clients apprécient ». Une clientèle plutôt urbaine et adulte, pour l’instant qui ose, mais qui pourrait être rejoint rapidement par tous les publics. « L’envie de porter une paire de chaussettes originales devant un feu de bois, ou avec des baskets et une jupe ou encore sous un costume un peu strict, les possibilités sont multiples « ! »

Quant à la suite, Anna Francolon n’a pas les deux pieds dans le même sabot. « Je suis en lien avec des boutiques physiques et des boutiques éphémères et je travaille sur une boutique en ligne qui devrait être opérationnelle d’ici le mois de janvier. Mais aussi sur d’autres modèles comme une chaussette pour la Saint-Valentin. Et plus tard, pourquoi ne pas se diversifier sur d’autres accessoires », ajoute t elle l’œil riant.

De quoi désormais en tout cas se lever du bon pied, tous les matins avec le Caméléon français !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le reportage du jour · RCF en AuRA
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le reportage du jour · RCF en AuRA

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don