Accueil
Le baromètre annuel du secours populaire dresse un constat inquiétant
Partager

Le baromètre annuel du secours populaire dresse un constat inquiétant

Un article rédigé par Nina Droff - RCF, le 7 septembre 2023  -  Modifié le 7 septembre 2023
Journal RCF Journal de 7h30 du jeudi 7 septembre

Le baromètre annuel publié par le Secours populaire révèle que le sentiment de pauvreté s’est aggravé et que de nombreux Français se privent sur l’alimentaire et la santé, pour s’en sortir.

Photo de Ismael Paramo sur Unsplash Photo de Ismael Paramo sur Unsplash

Dans son rapport annuel sur la pauvreté, développé avec l’IPSOS, le Secours populaire révèle que la situation de nombreux français s’est dégradée face à l’inflation. Le sentiment de pauvreté s’est accentué: 60% des Français estiment que leur pouvoir d’achat a baissé et 18% disent vivre à découvert.

 

15% des français se privent régulièrement d’un repas 

 

Ces Français en viennent donc à se priver de certaines choses pour rester à flot, notamment sur l'alimentation et sur les dépenses de santé. Selon ce rapport, près de la moitié des sondés avouent ne plus manger trois repas par jour, et 15% disent même se priver d’un repas régulièrement. 

Le cercle inflationniste pousse les gens vers les banques alimentaires et les distributions”, note Jean Stellittano, secrétaire national du Secours populaire. “ Nous avons entre 20 et 40% de personnes en plus dans nos structures, sur tout le territoire.” Le secrétaire national constate surtout l’arrivée d’un nouveau public vers l’aide alimentaire. “ On y voit des seniors avec des petites pensions, des étudiants, des couples de salariés même… des gens qui d’habitude s’en sortent, mais qui n’y arrivent plus avec la hausse des prix”, se désole Jean Stellittano. 

 

Nous devenons un supermarché des pauvres et il faut que ça s’arrête

 

Pour le Secours populaire “il y a urgence à agir”

 

Avec cette affluence, les associations comme le Secours populaire ont du mal à répondre à toutes les demandes. “ On a moins de temps pour parler avec les gens et les accueillir correctement. Et on est obligé d’arbitrer sur les quantités et de donner moins à chacun.” 

Nous devenons un supermarché des pauvres et il faut que ça s’arrête, on ne peut pas supplanter l'État. Il faut absolument qu’on donne les moyens aux Français de vivre dignement de leur travail ”, conclut le secrétaire général, qui appelle le Président de la République à recevoir les associations pour évoquer ces sujets.


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Journal RCF

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don