Accueil
L'archevêque de Malines-Bruxelles remplacé temporairement pour raison de santé
Partager

L'archevêque de Malines-Bruxelles remplacé temporairement pour raison de santé

RCF,  -  Modifié le 15 avril 2020
Le cardinal archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Jozef de Kezel est remplacé temporairement pour raison de santé.
podcast image par défaut

Le cardinal Jozef de Kesel, souffrant et sous traitement médical, ne pourra pas assurer ses fonctions, durant plusieurs semaines. Il est remplacé temporairement à la tête de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles et comme président de la conférence des évêques de Belgique. On ne sait pas quelle maladie affecte Mgr de Kesel, il n’est pas touché par le Covid-19 mais comme le dit son diocèse : « à la suite du traitement médical proposé et qui vient d’être entrepris, le cardinal ne sera pas en mesure de poursuivre l’exercice de ses fonctions pendant quelques semaines ».

Comment va s’organiser l’église de Belgique pendant cette convalescence ?

Le primat de Belgique, agé de 73 ans, est archevêque de Malines-Bruxelles depuis novembre 2015. Il a été créé cardinal par le pape François en novembre 2016. Durant les prochaines semaines, la gestion du diocèse sera assurée par les trois évêques auxiliaires Mgr Jean-Luc Hudsyn, Mgr Jean Kockerols et Mgr Koen Vanhoutte, et aussi par le vicaire général le chanoine Étienne Van Billoen. Le cardinal de Kesel est par ailleurs évêque aux forces armées belges et depuis 2016, président de la conférence des évêques de Belgique. Durant la vacance, la continuité sera assurée par Mgr Guy Harpigny (évêque de Tournai) et Mgr Johan Bonny (évêque d’Anvers), les vice-présidents de la conférence épiscopale avec le secrétaire général Mgr Herman Cosijns.

Le cardinal de Kesel avait écrit une lettre au mois de mars sur la fragilité…

Le 17 mars alors que le monde entrait progressivement en confinement à cause du coronavirus, le cardinal de Kezel écrivait une lettre au sujet de la crise sanitaire : « Le coronavirus nous place devant une évidence : nous sommes et restons des êtres fragiles, pas uniquement ici où là mais partout dans le monde... Nous restons en profonde communion les uns avec les autres : en communion de prière et dans une solidarité universelle. Et n’oublions surtout pas qu’en tout cela, le Seigneur nous reste proche. Il est en mesure de faire du temps présent un temps de grâce. »

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don