Accueil
L'archevêque de Lyon à la rencontre des chrétiens d'Irak
Partager

L'archevêque de Lyon à la rencontre des chrétiens d'Irak

Un article rédigé par Jean-Baptiste Cocagne - RCF Lyon,  -  Modifié le 10 septembre 2021
Le feuilleton · RCF en AuRA L'archevêque de Lyon à la rencontre des chrétiens d'Irak

Mgr Olivier de Germay s'est rendu à Erbil, Mossoul et dans la plaine de Ninive du 28 août au 2 septembre 2021 pour aller à la rencontre des chrétiens irakiens, dans le cadre du jumelage entre les diocèses de Lyon et Mossoul initié par son prédécesseur, le cardinal Philippe Barbarin.

L'archevêque chaldéen de Mossoul Mgr Najeeb Michaeel remet un bout de croix détruite par Daech à Mgr Olivier de Germay, archevêque de Lyon / ©JB Cocagne L'archevêque chaldéen de Mossoul Mgr Najeeb Michaeel remet un bout de croix détruite par Daech à Mgr Olivier de Germay, archevêque de Lyon / ©JB Cocagne

De 2014 à 2017, les villes de Mossoul et la plaine de Ninive ont été occupées par les djihadistes de Daech, à la suite d'une offensive éclair sur le terrain. Un ultimatum de 24 heures avait alors été lancé aux chrétiens : le paiement d'un impôt, la conversion à l'Islam ou la mort. Fidèles à leur foi, de nombreuses familles sont parties dans la précipitation à l'étranger ou vers le Kurdistan irakien, à Erbil, où ils ont vécu pendant plusieurs années dans des "caravanes", ces préfabriqués formant les camps de déplacés.

 

A l'été 2017, les bombardements des alliés occidentaux ont eu raison des combattants de l'Etat islamique, bien que ces bombes aient aussi détruit bon nombre d'habitations, d'églises et de quartiers. Et quelques mois après cette libération, cette question s'est posée d'elle-même aux réfugiés : faut-il revenir à Mossoul et dans la plaine de Ninive ? Faut-il reprendre possession de nos biens, de nos habitations pillées, brûlées et parfois occupées par nos propres voisins ? 

 

A Qaraqosh, certaines familles ont répondu par la positive. Aujourd'hui, quatre ans après la libération, la vie a repris. La plupart des immeubles ont été reconstruits, les commerces fonctionnent à nouveau et les cafés jouent leur rôle dans la vie nocturne locale. A Mossoul, le retour est plus compliqué, d'autant que les persécutions contre les chrétiens n'ont pas commencé avec Daech, mais bien avant.

 

Un jumelage Lyon-Mossoul lancé en 2014

 

Cette réalité, voilà ce qu'est venu constater le nouvel archevêque de Lyon Mgr Olivier de Germay. Depuis 2014 et l'intuition de son prédécesseur le cardinal Philippe Barbarin, des liens spirituels et de soutien ont été tissés entre Lyon et l'Irak à travers les aides apportées notamment par la fondation Saint-Irénée et l'association Mesopotamia

Qu'a vu le primat des Gaules sur place et qui a-t-il rencontrer ? La réponse avec ce reportage signé Jean-Baptiste Cocagne.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don