Accueil
L'agroécologie pour lutter contre la sécheresse au Maroc #JeudiPhoto
Partager

L'agroécologie pour lutter contre la sécheresse au Maroc #JeudiPhoto

Un article rédigé par Stéphanie Gallet - RCF, le 2 février 2023  -  Modifié le 2 février 2023
Jeudi Photo - Agir pour le monde L'agroécologie pour lutter contre la sécheresse au Maroc #JeudiPhoto

Chaque jeudi, Stéphanie Gallet décrypte une photo sélectionnée par le CCFD-Terre solidaire. Direction l'Est du Maroc.

Journée de formation à l’agroécologie à la ferme-école d’Abdelkrim Loukili, à Benslimane © Patrick Piro Journée de formation à l’agroécologie à la ferme-école d’Abdelkrim Loukili, à Benslimane © Patrick Piro

Une photo de groupe

 

Encore un sourire éclatant dans cette photo et à n'en pas douter, il y a de la joie mais aussi de la concentration chez ceux qui sont photographiés ici. Ils sont neuf autour d’une table. À gauche, deux femmes, la première porte un voile bleu clair et regarde l'objectif avec un immense sourire. À ses côtés, une femme avec une sorte de turban, très concentrée sur ce qu’elle a dans les mains. Au milieu de la photo, on voit une femme portant voile et lunettes, qui semble échanger avec un homme. Enfin, on voit une autre une femme, voilée elle aussi, avec une djellaba rose. 


Les autres personnes sont moins identifiables. À droite de la photo, on ne voit que deux chapeaux de paille penchés sur la table, donc impossible de savoir qui se cache dessous. À gauche, le cadrage ne nous montre que deux paires de mains qui s’active sur cette table. Tous ou presque ont à la main, des branches de thym et se penchent sur des godets de terreau installés au centre de la table. 

 

 

Où sommes-nous ?

 

Nous sommes à l’Est du Maroc, à une quarantaine de kilomètres de Casablanca. Dans cette ferme-école de Benslimane, ces femmes participent à un atelier de bouturage. Elles fractionnent une à une les brindilles de thym pour les planter dans des petits godets de terreau. Leurs sourires laissent percevoir la joie et la satisfaction qui les animent. Elles savent qu’un jour elles pourront récolter au goutte-à-goutte, l’huile essentielle de cette plante aromatique.

 

Un lieu de formation à l’agroécologie

 

On y apprend à cultiver des plantes maraîchères, aromatiques et médicinales de manière durable et responsable. On cherche à produire sans pesticides ni intrants chimiques, avec des techniques agricoles qui protègent les sols et les ressources naturelles. Ce projet soutenu entre autres par le CCFD-Terre Solidaire, est une réponse à la sécheresse dramatique qu’a connu le Maroc  à l’automne 2021. Aujourd'hui, le Maroc continue à manquer d’eau et la situation économique est aggravée par la guerre en Ukraine qui a fait exploser le prix des aliments de base, comme la tomate.

 

Grâce à la motivation d’une vingtaine d’agricultrices et d’agriculteurs formés, cette initiative permet d’aider les petites exploitations familiales à gagner en autonomie et à faire face à la concurrence d’une agro-industrie exportatrice qui puise la majorité des ressources en eau.  Parmi les apprentis, on compte une majorité de femmes. Elles ont compris l’importance de travailler en réseau, d’échanger et d’unir leurs forces.

 

Qui est le photographe ? 

 

Patrick Piro est un journaliste indépendant de formation scientifique et responsable de la rubrique écologie à Politis. Il est spécialiste des questions d’énergie, d’écologie et d’environnement et collabore régulièrement avec le CCFD-Terre solidaire.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don