Accueil
L'ADMR de Maine-et-Loire alerte sur le manque de masques pour l'aide à domicile
Partager

L'ADMR de Maine-et-Loire alerte sur le manque de masques pour l'aide à domicile

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou - RCF Anjou,  -  Modifié le 18 mars 2020
Depuis mardi, tous les Français doivent rester confinés chez eux. En Maine-et-Loire, les aides à domicile de l'ADMR continuent de travailler mais le stock de masques s'épuise !
ADMR - En Maine-et-Loire, malgré le confinement, l'ADMR continue d'assurer l'aide à la personne : lever, toilette, repas, coucher. ADMR - En Maine-et-Loire, malgré le confinement, l'ADMR continue d'assurer l'aide à la personne : lever, toilette, repas, coucher.

Depuis ce mardi 17 mars, tous les Français doivent rester confinés chez eux. Pendant au moins 15 jours, ils n’ont le droit de sortir que pour faire des courses, se faire soigner ou aller travailler quand c’est indispensable.

C’est le cas des aides à domicile, qui ne peuvent évidemment pas travailler à distance. En Maine-et-Loire, l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR) emploie 1 500 salariés, qui interviennent au domicile de 16 000 personnes.

Priorité à l'aide à la personne

Après une réunion de crise mardi matin, après l’annonce du confinement, l’ADMR a décidé d’adapter son activité, pour continuer d’intervenir auprès des personnes âgées, malades ou handicapées dont elle s’occupe à domicile.

« On priorise nos activités, explique Sylvain Denise, le directeur de l’ADMR en Maine-et-Loire. Les activités dites "de confort" sont limitées, donc tout ce qui est ménage à la maison, c’est plutôt en retrait, par contre ce qui est de l’aide à la personne, que ce soit de l’aide au lever, à la toilette, au repas ou au coucher, ça on continue, bien évidemment. »

80 % de l’activité de l’ADMR est donc maintenue en Anjou, d’autant qu’il n’y a pas de pénurie de salariés, puisque les aides à domicile, tout comme le personnel soignant, bénéficient de la garde d’enfants organisée dans les écoles et dans les crèches.

Presque plus de masques en stock

Les aides à domicile continuent donc à travailler. Si la personne chez qui elles vont est susceptible d’avoir le coronavirus, elles doivent lui mettre un masque, mais le stock s’épuise : « On n'en a plus que pour quelques jours », alerte Sylvain Denise.

« C’est un souci, et si je dois passer un appel à qui veut bien m’entendre, que ce soit le gouvernement, le Conseil départemental ou l’Agence régionale de santé : nous manquons de masques. »

« Nous interpelons l’ensemble des autorités, que ce soit la Préfecture, etc, insiste le directeur de l’ADMR en Anjou, mais pour l’instant, nous sommes déjà en rupture de stock dans certaines villes, et c’est un problème. »

S’il n’y a plus de masques du tout, les aides à domicile de l’ADMR continueront quand même d’aller s’occuper de ceux qui en ont le plus besoin, assure le directeur.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don